Guerre commerciale contre la Chine : Washington maintient la pression

Xavier Trudeau
Août 3, 2018

Le président américain Donald Trump envisage désormais une taxe de 25% sur 200 milliards de biens chinois importés, contre 10% évoqués jusque-là, en plein bras de fer commercial avec Pékin qu'il accuse depuis des mois de pratiques "déloyales", rapporte mardi le Washington Post.

La Maison Blanche accuse Pékin de pratiques "déloyales" et de "vol de propriété intellectuelle", enjoignant au géant asiatique de réduire de 200 milliards de dollars son excédent commercial annuel avec les Etats-Unis et d'ouvrir davantage son marché aux biens américains.

" Nous n'avons pas vu d'évolution pour s'attaquer à ces problèmes ", avaient déploré plus tôt des responsables américains, soulignant que Donald Trump resterait ferme " pour obtenir des résultats ".

Le délégué américain au Commerce, Robert Lighthizer, avait annoncé à cette occasion que les droits de douane seraient de 10%. En dépit de la reprise des négociations entre les deux premières puissances économiques mondiales, Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a assuré que "la pression et le chantage des Etats-Unis à l'encontre de le Chine ne marcheront jamais". "Si les Etats-Unis prennent des mesures pour continuer à aggraver la situation, nous prendrons assurément des contre-mesures pour défendre fermement nos droits et intérêts légitimes", a-t-il précisé lors d'un point de presse.

Interrogé sur le lien éventuel avec les critiques récentes de Donald Trump sur la dépréciation du yuan chinois, un responsable américain a par ailleurs répondu mercredi: "Je ne tirerais pas de conclusion sur le fait que l'annonce faite aujourd'hui soit liée à une pratique en particulier". Mais il a rappelé que Pékin s'était engagé en 2015 à ne pas dévaluer sa monnaie pour rendre ses produits plus compétitifs.

Le milliardaire républicain a récemment menacé d'imposer des taxes punitives sur la totalité des importations chinoises, qui représentaient plus de 500 milliards de dollars (430 mds €) en 2017.

Pékin a répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Alors que Washington et Pékin avaient observé une trêve fin mai en annonçant un "consensus" pour diminuer le déficit commercial américain, les discussions ont rapidement achoppé sur l'élaboration d'un véritable accord.

"Le président (Trump) reste ouvert aux discussions", martelait mercredi un responsable de l'USTR. Il a ajouté que les deux parties "s'efforçaient de mettre en place les conditions pour engager" de nouvelles négociations.

"Nous sommes prêts, s'ils veulent véritablement négocier", avait-il insisté. Mais pour le National Foreign Trade Council (NFTC), organisation patronale représentant les plus grandes entreprises américaines, la stratégie de M. Trump pourrait mener à une impasse.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL