Hamilton s'impose devant Vettel, Gasly 6e — GP Hongrie

Solenn Plantier
Août 1, 2018

Et à ce jeu-là, les Mercedes ont non seulement maintenu leur avantage mais aussi leurs positions, offrant la possibilité de dérouler un plan stratégique simple: permettre à Hamilton de prendre le large, tout en se servant de Valtteri Bottas comme d'un ralentisseur pour les Ferrari.

Les Ferrari de l'autre Finlandais Kimi Räikkönen et de l'Allemand, plus rapides sur le sec et dans la chaleur écrasante des essais libres, occuperont la deuxième ligne. De grosses averses avant et pendant les qualifications ont toutefois joué les touble-fêtes et permis aux Mercedes de revenir aux avant-postes. A l'exception de l'abandon de Bottas à Bakou et du faux pas autrichien (deux pannes mécaniques), les Flèches d'argent ont marqué des points partout.

Le Grand Prix aura lieu dimanche à partir de 15h10.

Avec Hamilton en 14e position sur la grille, en raison d'un problème hydraulique, on se questionnait alors sur la fiabilité de sa voiture. "Cela nous laisse une bonne chance" en course en dépit du retour attendu du beau temps. Sur un tracé sinueux qui nécessite beaucoup d'appuis, l'équipe s'attendait à se battre pour la pole.

Daniel Ricciardo finit aux portes du podium.

Le Canadien Lance Stroll s'élancera de la 15e position, lui qui a été victime d'une sortie de piste en Q2 sans avoir eu l'occasion d'inscrire un chrono.

" J'ai bien fait en Q1, malheureusement ça n'a pas été parfait en Q2, a admis Stroll". Nos deux voitures ont pris un bel envol, mais Carlos a ensuite perdu des positions au premier tour et aucun des deux pilotes n'a pu progresser par la suite. Ce sont des choses qui peuvent arriver sous la pluie.

"S'en sortir avec ces points (sur un circuit plus favorable aux caractéristiques des Ferrari que des Mercedes), c'est un véritable bonus pour nous", a commenté le quadruple champion du monde anglais, victorieux pour la 67e fois en F1. Si le pilote de 38 ans n'a pas gagné depuis l'ouverture de la saison 2013 - au volant d'une Lotus - sa troisième place en Hongrie était un cinquième podium consécutif et une huitième en 12 courses.

Et cela s'est vérifié lorsque la température était plus élevée et que les conditions allaient dans le sens de Ferrari, ce qui explique la grande satisfaction de Wolff à la fin de la séance de qualifications.

"La pluie a été très importante car Ferrari s'est montrée plus rapide (que Mercedes) lors des dernières courses, a insisté Hamilton".

Lewis Hamilton et Sebastian Vettel comptent aujourd'hui le même nombre de succès (5) cette saison.

"Sur le mouillé, nous ne sommes pas aussi confiants que sur le sec".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL