La plateforme de livraison de repas Foodora arrête son activité en France

Xavier Trudeau
Août 5, 2018

Face à la concurrence acharnée que se livrent les sociétés de livraisons de repas, la société allemande Delivery Hero a jeté l'éponge.

"Dans les marchés où nous ne sommes pas numéro 1 et où nous ne voyons pas de moyen d'obtenir cette place (.) nous arrêtons nos activités", avait indiqué sans davantage de précisions le PDG du groupe, Niklas Östberg, jeudi lors de la présentation des résultats trimestriels de la compagnie.

Foodora a été ces derniers mois la cible des critiques des syndicats et fait l'objet de poursuites devant un tribunal fédéral par le Fair Work Ombudsman (FWO), l'institution qui veille au respect du droit du travail en Australie.

En France, les coursiers à vélo de plateformes de livraison de repas comme Foodora, Uber Eats ou Deliveroo avaient été appelés à faire grève une semaine en juillet, en pleine Coupe du monde de football, pour réclamer de meilleures rémunérations et conditions de travail. Elle estime que l'entreprise leur a fait signer des contrats fantoches, qui ont entraîné leur "sous-rémunération".

Après l'annonce de son départ d'Australie, le groupe allemand Delivery Hero - dont dépend Foodora - s'est refusé à tout commentaire.

Arrivé en Australie en 2015, Foodora réduira graduellement sa voilure pour arrêter totalement d'opérer sur l'île-continent le 20 août. Il doit faire face à un autre problème: la mise en vente, dès à présent, de plusieurs filiales en Italie, aux Pays-Bas et en France.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL