La Turquie augmente les tarifs douaniers de plusieurs produits américains - Autres

Xavier Trudeau
Août 20, 2018

Le président américain a également annoncé parallèlement un doublement des droits de douane sur l'acier et l'aluminium turcs importés aux Etats-Unis, affirmant que les relations avec Ankara n'étaient "pas bonnes en ce moment". "Jeudi, le président américain Donald Trump avait une nouvelle fois plaidé sur Twitter pour la libération d'Andrew Brunson, " un merveilleux Pasteur Chrétien ".

Il se référait notamment à une milice kurde que Washington soutient en Syrie, mais qu'Ankara considère comme la branche locale du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un parti interdit en Turquie en raison du combat séparatiste qu'il mène dans le sud-est de la Turquie depuis 1984.

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré hier que la Turquie ne se "livrerait pas" aux Etats-Unis, poursuivant son bras de fer avec Washington qui a précipité l'effondrement de la livre turque ces derniers jours.

M. Brunson risque jusqu'à 35 ans de prison pour espionnage et activités "terroristes", des accusations qu'il rejette en bloc. Si son interpellation a fait peu de vagues à l'époque, son maintien en détention, puis son assignation à résidence ont fini par provoquer la colère des Etats-Unis qui ont imposé des sanctions contre Ankara, qui voit sa livre s'effondrer. Ankara a notamment pris des mesures limitant la spéculation des banques étrangères. Cela va du gel des avoirs de diverses personnalités politiques des deux pays, à l'augmentation réciproque des tarifs douaniers sur certains produits.

Berat Albayrak, qui est aussi le gendre du président Recep Tayyip Erdogan, doit s'adresser à 13H00 GMT à plusieurs milliers d'investisseurs originaires des Etats-Unis, d'Europe et d'Asie lors d'une téléconférence inédite qui s'annonce comme un test de crédibilité.

"Le 11 août, M. Erdogan prévient la Maison Blanche qu'il va se tourner vers de " nouveaux alliés " si elle continue de lui " manquer de respect ": " Honte à vous, honte à vous. Tous les ministères ont pour mandat de réaliser d'importantes économies, a-t-il ajouté. Le week-end dernier, le chef d'Etat turc avait annoncé vouloir se tourner vers "de nouveaux amis, de nouveaux alliés" pour relancer son économie. La devise turque a perdu environ 40% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année et connu une spectaculaire débâcle ces derniers jours.

Les produits Apple sont très utilisés en Turquie, y compris par M. Erdogan lui-même: lors de la tentative de coup d'Etat de juillet 2016, il avait lancé un appel à ses partisans via FaceTime, une fonction développée par Apple.

M. Erdogan a déjà obtenu jeudi un chèque de 15 milliards de dollars de l'émir du Qatar. Il a également rejeté les éventualités d'un plan d'aide du FMI ou d'un recours au contrôle des capitaux.

Selon Ankara, MM. Erdogan et Macron ont souligné, au cours de cet échange, "l'importance de renforcer davantage les relations économiques" entre leurs deux pays.

La justice turque a ordonné mardi la libération de deux soldats grecs et mercredi du président d'Amnesty International en Turquie, des décisions inattendues dans deux affaires très critiquées en Europe.

"Ces libérations ne sont évidemment pas une coïncidence", remarque la source diplomatique européenne.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL