Le pétrolier français Total s'est officiellement désengagé d'Iran

Xavier Trudeau
Août 21, 2018

"Total a officiellement mis fin à l'accord pour le développement de la phase 11 du [gisement gazier] de South Pars". Sollicité par Reuters à Paris, Total n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

L'agence de presse iranienne Irna a rapporté le 11 août que la compagnie nationale chinoise CNPC avait repris la part de Total dans le gisement gazier mais un responsable de la compagnie pétrolière nationale iranienne (NIOC) a rapidement démenti ces propos.

Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran après le rétablissement des sanctions américaines contre le pays, a annoncé le ministère iranien du Pétrole.

Jeudi 16 août, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a même annoncé la création d'un "groupe de travail sur l'Iran" destiné à faire respecter les sanctions économiques américaines contre Téhéran, au risque de sanctions "secondaires" aux pays qui ne les respecteraient pas.

Le retrait de Total était donc attendu et il ne remet pas en cause notre conseil positif sur l'action dugéant pétrolier, dont les résultats du deuxième trimestre, dévoilés le mois dernier, sont ressortis supérieurs aux anticipations des analystes.

Le bénéfice opérationnel a notamment bondi de 52% sur la période d'avril à juin, à 4,18 milliards de dollars. Enfin, le bénéfice opérationnel des activités de distribution a gagné 10%, à 478 millions.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL