" "Le président Maduro visé par un " attentat " — Venezuela

Claudine Rigal
Août 5, 2018

L'explosion a retenti alors que le président s'adressait en plein air à des milliers de soldats réunis pour une cérémonie militaire à Caracas.

Alors qu'il prononçait un discours devant un parterre de militaires et retransmis en direct à la télévision, une détonation a eu lieu et Nicolas Maduro, son épouse Cilia Flores ainsi que les hauts gradés qui les entouraient sur une estrade ont regardé vers le ciel, l'air surpris et inquiet.

" A cause du nombre de détonations, des blessés sont à déplorer", a toutefois signalé le ministre de la Communication selon qui 7 militaires de la Garde nationale qui prenaient part à la parade ont été blessés et ont été évacués vers des hôpitaux.

"Il s'agit d'un attentat pour me tuer, aujourd'hui, on a essayé de m'assassiner (.), je n'ai aucun doute sur le fait que le nom de Juan Manuel Santos est derrière cet attentat", a déclaré Nicolas Maduro lors d'un discours retransmis à la télévision et la radio, évoquant "deux explosions".

Nicolas Maduro en est sorti indemne mais sept soldats de la Garde nationale ont dû être hospitalisés. Nicolas Maduro a quitté la tribune protégé par des boucliers tactiques. "Les premières investigations nous indiquent que plusieurs des financiers (de l'attentat, ndlr) vivent aux Etats-Unis, dans l'Etat de Floride", a déclaré M. Maduro. Il a accusé le président colombien Juan Manuel Santos d'être impliqué dans "l'attentat" contre lui.

" Peuple du Venezuela, pour que cette lutte émancipatrice soit une réussite, il est nécessaire que nous descendions tous dans la rue, sans retour ", ajoute-t-il.

" Certains des auteurs de la tentative d'assassinat sur ma vie ont été capturés et ils sont déjà traités, une partie des preuves a été récupérée", a indiqué le président vénézuélien qui a directement accusé l'extrême droite vénézuélienne d'être derrière l'attentat, confirmant ainsi les dires de son ministre de la Communication. L'inflation pourrait atteindre 1.000.000% fin 2018, selon le Fonds monétaire international, alors que le PIB devait s'effondrer de 18%.

Aliments, médicaments ou biens de consommation courante: la pénurie est généralisée dans ce pays où les services publics, des soins à l'électricité, en passant par l'eau ou les transports, se sont fortement dégradés. Profitant des divisions du camp anti-Maduro, cette instance, uniquement composée de partisans du chef de l'Etat et qui dispose de prérogatives élargies, s'est attribué la plupart des compétences du Parlement, seule institution du pays contrôlée par l'opposition. La Constituante avait avancé l'élection présidentielle, qui a vu, le 20 mai, la réélection de Maduro jusqu'en 2025, en l'absence de l'opposition.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL