Le taux de chômage en baisse au 2e trimestre

Xavier Trudeau
Août 14, 2018

Le taux de chômage en France (hors Mayotte) a finalement moins baissé que prévu au deuxième trimestre, puisqu'il s'établit désormais à 9,1%, et accuse donc une baisse de 0,1 point, a annoncé l'Insee ce mardi 14 août. Dans ses dernières prévisions publiées en juin, l'Insee tablait sur un recul de 0,2 point. Le taux de chômage a baissé de 0,1 point par rapport au trimestre précédent, pour s'établir à 9,1%, en prenant en compte la France entière à l'exception de Mayotte. Toutes ces évolutions doivent cependant être considérées avec prudence, car elles se situent dans la marge d'erreur de l'indicateur (+/-0,3 pt). "En France métropolitaine, le nombre de chômeurs baisse de 48.000, à 2,5 millions de personnes", détaillent les statisticiens.

"C'est positif mais c'est encore trop peu", a estimé la ministre du Travail Muriel Pénicaud dans un tweet matinal, rompant avec son habitude de ne pas réagir à chaud aux chiffres du chômage.

Les jeunes sont ceux qui bénéficient, en apparence, le plus de cette tendance.

Le premier trimestre avait été marqué par une légère hausse du taux de chômage, de 0,2 points. Sur un an, il a baissé de 0,3 point, mais il reste, aujourd'hui, au dessus des 8,9% atteints fin 2017.

Parallèlement au taux de chômage, le "halo autour du chômage" a, lui aussi, baissé au 2e trimestre. Parmi eux, 1,04 million cherchent du travail depuis au moins un an.

Par ailleurs, le taux de personnes en sous-emploi, c'est-à-dire qui souhaiteraient travailler davantage, a aussi légèrement baissé (-0,1%), à 5,9% au 2e trimestre. Sur un an, la baisse est de -0,3 point. Il s'agit, pour l'essentiel, de travailleurs à temps partiel subi.

Selon le statisticien, le taux d'emploi en contrat à durée indéterminée (CDI) reste "quasi stable" (+0,1 point) à 49,3 % mais en hausse de +0,4 point sur un an et celui des contrats à durée déterminée (CDD) ou en intérim diminue, lui, de 0,2 point à 7,8 %, soit son niveau d'il y a un an.

Malgré leurs divergences, ces indicateurs reflètent tous les deux une situation de chômage de masse. Mais Matignon a estimé récemment qu'il est "raisonnable de penser que le chômage va baisser".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL