L'Onu en faveur de Lula — Bresil

Claudine Rigal
Août 20, 2018

L'organisation, par le biais d'un comité d'experts des droits civils et politiques, "demande au Brésil de prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à Lula (.) d'exercer ses droits politiques depuis sa prison, comme candidat à l'élection présidentielle" d'octobre 2018.

A quelques heures d'un nouveau débat télévisé entre les principaux candidats à la présidence, la déclaration du Comité des droits humains de l'ONU (HCDH) demandant au Brésil de laisser Lula se présenter à l'élection présidentielle a fait l'effet d'une bombe.

Dirigeant historique du Parti des Travailleurs (PT), Luiz Inacio Lula da Silva, qui a été deux fois chef de l'Etat (2003-2010), reste l'immense favori des sondages. Mais elle devrait être rejetée par le tribunal électoral: une loi baptisée "Ficha Limpa" (casier vierge) prévoit que les personnalités politiques ayant été condamnées en appel pour corruption sont inéligibles à la fonction suprême. D'après Olivier de Frouville, un des membres de ce comité cité par Le Figaro, les appels déposés par Lula pourraient aboutir à l'annulation de sa condamnation pour corruption. Selon le ministère des Affaires étrangères, ce comité de l'ONU ne peut qu'émettre des recommandations, et c'est bien la justice brésilienne qui doit avoir le dernier mot. De son côté, le parquet s'est contenté de répondre qu'il n'avait rien à dire pour le moment.

Le comité, qui est un organe de surveillance du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, est chargé de veiller au respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et au Protocole facultatif qui y est associé.

Comme le Brésil a ratifié ces deux textes, il est techniquement obligé de respecter les décisions du comité.

Après la déclaration du comité de l'ONU, Dilma Rousseff, qui avait succédé à Lula à la présidente avant d'être destituée en 2016, s'est réjouie de ces conclusions: " Lula est innocent. Mais le gouvernement ne se sent pas concerné, et la candidature de Lula est toujours suspendue à une décision de la justice. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL