L'UA au chevet de Katumbi — Élections en RDC

Claudine Rigal
Août 7, 2018

Alors que le dépôt des candidatures pour la présidentielle va se clôture dans deux jours.

Samedi, Kinshasa avait une nouvelle fois empêché Moïse Katumbi de franchir la frontière entre la Zambie et la RDC par la route.

Pour l'Union africaine (UA), la RDC gagnerait à organiser un scrutin " véritablement inclusif " lors des élections législatives, locales et présidentielle du 23 décembre.

Porté au pouvoir depuis 2001, élu en 2006 puis réélu de façon contestée en 2012, on ignore si le Président Kabila, dont l'avenir politique reste incertain choisira de se présenter ou se choisira un dauphin avant la date avant la date-butoir mercredi à 16h30 (15h30 GMT). Il ne peut pas se représenter d'après la Constitution.

"Il est crucial, de ce point de vue, d'assurer le respect scrupuleux des droits et libertés de tous les Congolais (.) ainsi que de mettre en œuvre des mesures de décrispation appropriées pour créer un environnement propice à une compétition électorale équitable", rappelle Moussa Faki Mahamat.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dénonce la réaction des autorités congolaises face aux tentatives de retour de Moise Katumbi au pays pour participer aux élections.

Des agents des services de sécurité ont été déployés côté congolais et ils ont maintenu la frontière fermée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL