Pas de remise en liberté pour Kaaris et Booba — Rixe à Orly

Pierre Vaugeois
Août 16, 2018

En attendant leur procès prévue pour le mois prochain, les deux rappeurs ne sont pas restés bras croisés et ont engagé des actions en justice pour sortir de prison. Ils ont fait appel de leur mise en détention provisoire depuis dix jours. Le tribunal correctionnel de Créteil a rejeté mardi le recours de Kaaris.

Le 1er août, les rappeurs Booba et Kaaris se sont battus violemment dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly devant les visiteurs estomaqués des visiteurs. De son côté, Kaaris a assuré avoir été insulté - "lève-toi salope" - par l'un des proches de Booba, avant que la bagarre n'éclate. Le cas de Kaaris et de ses amis, examiné en premier, a vite été tranché.

Ce mardi 14, Kaaris a vu sa demande de remise en liberté rejetée par le tribunal correctionnel de Créteil tandis que Booba, lui, a finalement retiré sa demande. La requête de Kaaris, incarcéré depuis le 3 août à Fresnes, et celle de trois de ses proches, a été rejetée.

"Le journal Le Figaro évoque la possibilité, selon une source policière, que l'altercation soit un " coup de communication " monté par un des clans: " Le fait de se retrouver dans un lieu neutre, public, sans armes, où l'on sait que si on se confronte ça ne fera pas trop de dégâts (...), ça pourrait ne pas être le hasard ".

Le 1er août, ces deux figures du rap hexagonal devaient prendre un avion pour Barcelone pour s'y produire séparément dans la soirée.

Depuis plusieurs années, les deux hommes se disputent la suprématie sur la scène rap française en rivalisant de "clashes" sur les réseaux sociaux. Ils risquent tous jusqu'à sept ans de prison et 100 000 euros d'amende.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL