Quatrième jour de grève des pilotes irlandais de Ryanair

Xavier Trudeau
Août 6, 2018

Ryanair a annulé 104 vols au départ ou à destination de la Belgique, sur plus de 2 400 vols européens réguliers, le 10 août prochain en raison de l'appel à la grève des pilotes basés dans le pays, a-t-elle annoncé vendredi à l'agence Belga.

Les syndicats exigent que Ryanair applique la loi des pays dans lesquels elle opère, alors que la compagnie dirigée par le milliardaire irlandais Michael O'Leary entend n'appliquer que la loi irlandaise, faisant valoir que ses employés travaillent surtout en vol dans des avions basés en Irlande.

Dans un communiqué publié vendredi après-midi, le syndicat Forsa a jugé que la proposition de Ryanair était "un développement inattendu et positif", d'autant que cette demande est sans conditions, observe-t-il. Le syndicat a précisé dans un communiqué qu'il allait "consulter ses membres" et s'est dit "impatient de discuter (.) du moment où débutera le processus" avec Kieran Mulvey, ancien responsable d'une commission indépendante sur le travail en Irlande dont le nom a été avancé par Ryanair.

Jeudi soir, les pilotes ont prévenu qu'il y aurait un cinquième jour de grève vendredi 10 août, alimentant un mouvement plus vaste en Europe.

Les pilotes irlandais, qui ont déjà mené trois jours de grève en juillet, réclament de meilleures conditions de travail mais le conflit s'est envenimé depuis que Ryanair a annoncé la semaine dernière vouloir transférer des avions de Dublin vers la Pologne, ce qui pourrait coûter leurs emplois à 300 personnes, dont 100 pilotes. Les pilotes en Allemagne et aux Pays-Bas envisagent de rejoindre l'action.

Présente sur 86 bases dans 37 pays, Ryanair a évité des grèves généralisées en décembre dernier, avant les fêtes de fin d'année, en reconnaissant pour la première fois des syndicats mais elle peine depuis à conclure des accords avec certains d'entre eux. La compagnie aérienne à bas coûts irlandaise s'est dite "obligée" d'agir de la sorte.

Ryanair a refusé de s'exprimer sur ce dépôt de plainte, une porte-parole assurant à l'AFP que le groupe irlandais "ne commentait pas les rumeurs et spéculations".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL