Retour de Jean-Pierre Bemba sous fond de troubles — RDC

Claudine Rigal
Août 1, 2018

Malgré les restrictions brandies par la majorité, l'ex vice-président de la RDC Jean-Pierre Bemba annonce son retour à Kinshasa cette semaine. Néanmoins, Bemba n'est pas autorisé à descendre de son véhicule, selon le Chef de la police à Kinshasa. Quelques gaz lacrymogènes ont été tirés par la police vers l'aéroport.

Le cortège de Jean-Pierre Bemba est bloqué au niveau du croisement du boulevard Triomphal et de l'avenue de la Libération (ex-24 novembre), a dénoncé Jacques Ndjoli, cadre du MLC à Radio Okapi.

En République Démocratique du Congo, ils demeurent nombreux à considérer Jean-Pierre Bemba comme le successeur tout désigné de Joseph Kabila.

Si son Mouvement de Libération du Congo (MLC) espérait un bain de foule jusqu'à sa destination finale, la police de Kinshasa, elle, insiste que le fait que la vitesse minimale à laquelle doit rouler le cortège est de 40 km/heure.

Après son dépôt de candidature, l'ancien chef de milice compte se rendre samedi dans son fief familial de Gemena (nord-ouest) sur la tombe de son père, un homme d'affaires qui a fait fortune à l'époque du maréchal Mobutu. Selon les intentions de vote d'un sondage présenté mardi par les universitaires du Groupe des experts du Congo, il bénéficierait des mêmes chances que les principaux acteurs de l'opposition à savoir Félix Tshisekedi et Moise Katumbi. Mais trois ans plus tard, il perd la présidentielle, Joseph Kabila étant élu. Ce sera ensuite l'exil, et les poursuites judiciaires pour haute trahison. Ce sont les crimes commis par ses miliciens qui lui ont valu d'être poursuivi par la Cour pénale internationale.

Depuis, le rival malheureux du président Kabila aux élections de 2006 a passé dix ans dans les prisons de la CPI, condamné en juin 2016 à une peine de 18 ans pour des exactions de sa milice en Centrafrique en 2002-2003.

Son acquittement-surprise en juin avait provoqué la joie de ses fidèles dans l'ouest de la RDC et une certaine mansuétude des "Katangais" du pouvoir, qui ont facilité son retour au pays. Interviewé par TV5MONDE, le 27 juillet à Bruxelles, Jean-Pierre Bemba déclarait avoir changé durant ces 8 années d'incarcération à La Haye.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL