Russie : accusée d’infanticide, elle aurait forcer sa fille à s’affamer

Evrard Martin
Août 6, 2018

Une adolescente de 14 ans est morte à Perm, en Russie, au mois de juillet, suite à un sévère état de malnutrition. Sa mère, âgée de 37 ans, lui faisait croire qu'elle était atteinte d'un cancer et de diabète, et que l'unique voie de guérison consistait à s'affamer.

" Quand sa mère est venue avec elle pour rencontrer des enseignants, elle a dit qu'il était suffisant pour Viktoria de manger une ou deux fois par semaine", rapporte Anastasia, une autre amie. Et quand Oksana a demandé à Viktoria de se nourrir à nouveau, l'adolescente avait perdu tout appétit. Alors qu'elle sort de l'école, sa mère entend une remarque sur le poids de l'adolescente. La mère aurait eu un sursaut d'humanité, selon son témoignage, et aurait tenté de pousser sa fille à manger "Ensuite, c'est Viktoria qui ne voulait plus manger. C'est horrible", a aussi confié cette femme.

Oksana Demiyanova aurait inventé ces maladies afin d'inciter sa fille à maigrir après que celle-ci ait reçu une réflexion sur son poids à l'école.

Elle a aussi expliqué n'avoir jamais emmené sa fille à l'hôpital de peur qu'on lui retire. L'affaire, considérée d'abord comme une "négligence" a été requalifiée en "meurtre cruel". L'accusée risque jusqu'à 20 ans de prison.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL