Trump annule le voyage de son secrétaire d'État en Corée du Nord

Claudine Rigal
Août 25, 2018

"Steve va diriger la politique des États-Unis à l'égard de la Corée du Nord, et mener nos efforts pour parvenir à l'objectif du président Trump, la dénucléarisation définitive et complètement vérifiée de la Corée du Nord, comme s'y est engagé le président Kim Jong-un", a déclaré le secrétaire d'État Pompeo devant la presse, accompagné du nouvel émissaire. Selon un site spécialisé, Pyongyang a interrompu ses travaux de démolition d'une base de lancement de fusées au début du mois d'août, en dépit de ses engagements pris lors du sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump en juin à Singapour.

Stephen Biegun, 55 ans, jusque-là vice-président pour les affaires internationales du constructeur automobile Ford, a aussi une expérience diplomatique gouvernementale pour avoir notamment fait partie de l'équipe de sécurité nationale du président républicain George W. Bush au début des années 2000.

"Les dossiers sont difficiles et seront difficiles à résoudre", a-t-il admis en prenant la parole après Mike Pompeo. "Mais le président a créé une ouverture et nous devons nous y engouffrer en saisissant toutes les opportunités pour réaliser la vision d'un avenir pacifique pour le peuple de Corée du Nord". "J'ai demandé au secrétaire d'État Mike Pompeo de ne pas aller en Corée du Nord à ce stade, car j'ai le sentiment que nous ne faisons pas suffisamment de progrès en matière de dénucléarisation de la péninsule coréenne", a tweeté le président des États-Unis. Mais juste avant son sommet avec Kim Jong-un à Singapour en juin, il avait aussi annoncé son annulation, avant de finalement confirmer sa tenue.

Mike Pompeo était rentré bredouille d'une précédente visite en juillet, et les autorités nord-coréennes avaient dénoncé les méthodes de " gangster " des Américains, accusés de vouloir obtenir leur désarmement unilatéral sans faire de concession à chaque étape.

Le président américain a dit vendredi sur Twitter douter du fait que la Chine joue un rôle constructif pour dénucléariser la Corée du Nord.

Washington appelle de fait la communauté internationale à maintenir la pression et les sanctions tant que Pyongyang n'aura pas abandonné ses armes nucléaires.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL