Un ex-gardien de camp nazi expulsé vers l'Allemagne — Etats-Unis

Claudine Rigal
Août 22, 2018

Jakiw Palij, aujourd'hui âgé de 95 ans, a vécu plusieurs dizaines d'années à New-York avant qu'on ne découvre son rôle pendant la guerre.

"Il n'y a pour le moment aucune information (qui permettrait) d'envoyer Palij devant un tribunal en Allemagne", a précisé à l'AFP le chef du département chargé d'élucider les crimes nazis de Ludwigsbourg Jens Rommel, soulignant que son appartenance aux SS et son apprentissage effectué au camp ne suffisaient pas pour enclencher "une procédure de complicité de meurtre". "Avec l'admission de Palij, le gouvernement fédéral envoie un signal clair de la responsabilité morale de l'Allemagne", a affirmé un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

M. Palij avait immigré en 1949 aux Etats-Unis et obtenu la nationalité américaine huit ans plus tard, prétendant avoir été un fermier durant la Deuxième guerre mondiale.

"Jakiw Palij, ancien garde d'un camp nazi en Pologne occupée par l'Allemagne et qui a résidé à Queens, à New York, a été extradé par le personnel de l'United States Immigration and Customs Enforcement [agence de police douanière et de contrôle des frontières, ndlr] vers l'Allemagne", est-il indiqué. Dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung , le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré: "L'obligation qui découle de notre histoire comprend l'acceptation" du passé "et un débat honnête autour des crimes du régime de terreur nazi (.) nous assumons la responsabilité envers les victimes du national-socialisme ainsi qu'envers nos partenaires internationaux". Mais en 2003, un juge fédéral lui avait retiré celle-ci parce qu'il avait menti sur son passé de SS.

Le procureur avait estimé que Jakiw Palij, en tant que gardien, avait empêché les prisonniers de s'échapper et avait "contribué directement à leur massacre", ce qu'il niait. L'homme a ensuite été transporté vers un centre de soins gériatriques près de Münster, selon la presse allemande, qui doute que l'homme puisse un jour être jugé, vu son âge.

Les États-Unis tentent alors de l'expulser vers la Pologne, l'Ukraine, où sa ville de naissance - à l'époque polonaise - se trouve aujourd'hui, et l'Allemagne, sans succès.

Le dossier clos des années plus tôt pourrait être rouvert même si la justice allemande a souvent fait l'objet de critiques pour son traitement des crimes du IIIe Reich. C'est au cours des années 2000 qu'il a été révélé que pendant la guerre il a servi au sein de la garde armée du camp de travail forcé de Trawniki et, en conséquence, est responsable du massacre de 6.000 hommes, femmes et enfants juifs perpétré le 3 novembre 1943.

Mais l'Allemagne a fini par accepté son expulsion.

Cependant, jusqu'ici, aucun n'est allé en prison en raison de leur état de santé.

Dernièrement, Oskar Gröning, dit le "comptable d'Auschwitz", a été définitivement condamné à quatre ans de prison. Mais, juste avant son incarcération, il était décédé en mars à 96 ans. Elle est accusée d'avoir longtemps trop peu condamné, trop faiblement et trop tard.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL