Un incendie menace une ville touristique — Portugal

Claudine Rigal
Août 9, 2018

Plus de 1400 pompiers et militaires combattent le feu. Dans l'après-midi, un énorme champignon de fumée s'élevait en direction de la ville de Silves, à une dizaine de kilomètres à peine du petit port de Portimao, très fréquenté par les touristes. "Il ne faut pas avoir l'illusion que cet incendie va s'éteindre dans les prochaines heures", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse à Lisbonne. Le Premier ministre Antonio Costa avait prévenu mercredi que l'opération devrait "se prolonger dans les prochains jours".

Depuis qu'il a éclaté vendredi dernier, l'incendie a fait 32 blessés dont un grave et des centaines d'habitants et de vacanciers ont été évacués des alentours de Monchique, un bourg de 6000 habitants à 164 kilomètres au sud de Lisbonne.

Les incendies ont déjà entraîné l'évacuation dans la nuit de dimanche des occupants d'un hôtel 5 étoiles, sur les hauteurs de cette chaîne de montagne.

Le feu, qui a déjà consumé plus de 21.000 hectares selon le Système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS), était visible depuis la station spatiale internationale (ISS), comme le montrait une photo tweetée par l'astronaute allemand Alexander Gerst.

L'incendie "est stabilisé", a déclaré le directeur de l'Agence de réaction aux urgences de Valence, José María Ángel, ajoutant espérer une amélioration au cours de la journée.

Les représentants des pompiers professionnels se sont interrogés sur les défauts d'organisation qui expliqueraient pourquoi malgré un impressionnant dispositif mis en place cette année pour éviter les drames de 2017, quand deux vagues d'incendies ont fait 114 morts, il est si difficile de venir à bout du feu de Monchique.

Des associations de pompiers ont dénoncé la "désorganisation" des secours, composées d'unité de l'armée, de pompiers venus des villes comme de pompiers forestiers aguerris.

Au Portugal, "il n'y a pas de gestion préventive du territoire" qui prenne en compte le risque des incendies, a expliqué à l'AFP Gil Martins, responsable du département protection civile de l'Institut supérieur de l'Education et des sciences. Le feu a pris vendredi dans une forêt de pins et d'eucalyptus du secteur de Monchique, à l'intérieur des terres, mais est en train de se propager vers la côte et ses plages, où des milliers de touristes séjournent actuellement.

Dans la nuit de lundi à mardi, les flammes, qui ont déjà ravagé plus de 15'000 hectares de forêt, se sont approchées de Monchique, laissant derrière elles un paysage noirci avec des voitures calcinées et quelques maisons incendiées.

Le bilan des décès dus à la canicule en Espagne depuis une semaine est monté à 10 avec la confirmation de la mort mardi d'un homme de 41 ans d'un coup de chaleur en Catalogne.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL