Un journaliste sportif porte plainte contre François Ciccolini pour menaces de violences

Solenn Plantier
Août 17, 2018

Visiblement irrité par ce premier échec et agacé par les questions des journalistes, l'entraîneur corse n'a apprécié que l'on remette en cause ses choix tactiques et s'en est pris violemment à un journaliste de France Bleu Mayenne, en le menaçant physiquement.

- FC: Tu veux que j'aille chercher dans mon sac ce qu'il faut?

-François Ciccolini: Tu me poses toujours de mauvaises questions, peut-être je vais te parler mal. Peut-être je vais te frapper la tête par terre.

D'après l'UJSF, le journaliste "qui attendait une réponse, a vu monsieur Ciccolini le menacer alors que son enregistreur tournait". Et ce n'est pas la divulgation du contenu des échanges entre François Ciccolini et le journaliste de France Bleu qui va arranger les choses. 20 Minutes, qui s'est procuré l'enregistrement, dévoile ce mardi soir des propos très crus et très menaçants issus de la bouche de l'ancien entraîneur de Bastia.

Le Conseil national de l'éthique de la Fédération française de football (FFF) a saisi dans la soirée de mardi la Commission de discipline sur ce dossier, considérant que "les propos tenus revêtent un caractère menaçant et agressif". La rencontre de vendredi aura le mérite de clarifier la situation. En effet, il n'y est fait aucune mention des menaces proférées par son coach, mais il n'omet pas en revanche de rappeler que ce dernier s'est fait " interpeller " par le journaliste. A la suite de la rencontre, le nouvel entraîneur François Ciccolini, récemment embauché au poste de coach, s'est exprimé à la sortie des vestiaires pour analyser la première défaite de la saison.

La Société des journalistes de Radio France a de son côté estimé via communiqué que "rien ne justifie de telles extrémités de la part d'un homme censé incarner un club historique du football français et donner l'exemple auprès des joueurs et des éducateurs".

-Martin Cotta: Ah ben non, j'aurais mis ça.

"La question posée a été ressentie comme une agression directe et une défiance au professionnalisme de l'ensemble du staff", se défend le club dans son communiqué.

Martin Cotta, journaliste à France Bleu Mayenne, a posé une première question au coach lavallois concernant le match.

Mercredi, le Stade Lavallois a publié un nouveau communiqué expliquant que François Ciccolini présentait ses excuses à notre journaliste.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL