Un petit village français veut son train du futur — Hyperloop

Xavier Trudeau
Août 10, 2018

Une technologie canadienne, un concept imaginé par le milliardaire Elon Musk: voici l'Hyperloop.

Des tests en conditions réelles dès 2019 Le vendredi 10 août, la start-up canadienne Transpod, qui travaille sans relâche au développement de l'Hyperloop sur le continent européen, déposera une demande de permis de construire auprès de la préfecture de la Haute-Vienne.

Le train subsonique que de nombreux entrepreneurs et sociétés richissimes veulent développer sera enveloppé dans des capsules pressurisées qui "circuleront " à l'intérieur d'un double tube surélevé. Une piste d'essai de trois kilomètres pourrait alors voir le jour sur des pylônes en hauteur. Avec un petit livre blanc de 57 pages intitulé Hyperloop Alpha, le milliardaire sud-africain lâchait dans la nature l'idée d'un train subsonique. Il n'aura pas de difficultés à être accepté. L'entreprise a choisie la commune de Droux après avoir été démarchée par un groupe d'entrepreneurs et d'élus locaux regroupés en une association: Hyperloop Limoges.

Conquis, le préfet du département, Raphaël Le Méhauté, pense que "l'État doit, dans ce dossier, être un facilitateur, car, qu'il s'agisse ou pas du transport du futur, l'hypothèse d'un centre de recherche d'une telle portée ne peut être que bénéfique pour l'image de ce territoire et le dynamisme de son université".

La piste d'essai, longue de 3 kilomètres, sera construite le long d'une voie ferrée désaffectée, sur un terrain mis à disposition par le Conseil départemental. Ce premier adjoint au maire de Limoges et président de l'association Hyperloop Limoges est un fervent défenseur de cette technologie qui veut, en une décennie, " faire voyager sur Terre des humains et des marchandises à la vitesse de l'avion, avec la cadence du métro ", aime à répéter Sébastien Gendron. Ce projet, de 21 millions d'euros, est financé par des investisseurs privés et possible grâce à la levée de fonds de 50 millions d'euros dont a bénéficié Transpod. La start-up est en effet lancée dans une course contre la montre. Des projets similaires à l'hyperloop sont développés dans le monde avec des investisseurs comme Elon Musk (Tesla) ou Richard Branson (Virgin), ce dernier étant à la tête du Virgin Hyperloop One.

L'objectif d'une ligne commerciale ouverte en 2030 Portés par des investissements nord-américains et italiens, Sébastien Gendron et Ryan Janze, son associé scientifique, se fixent comme objectif d'ouvrir une première ligne commerciale à 1 000 km/h autour de 2030. Il faudra faire vite: la première mise en service mondiale du train subsonique, gérée par Hyperloop TT, devrait avoir lieu à Abou Dabi en 2020, dans le cadre de l'Exposition universelle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL