Un réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim arrêté — Canicule

Xavier Trudeau
Août 6, 2018

Aux grandes chaleurs les grands moyens.

Jeudi matin, EDF avait déjà arrêté un réacteur nucléaire et réduit la puissance de deux autres le long du Rhône.

En raison des fortes chaleurs, plusieurs réacteurs de centrales nucléaires en France ont été arrêtés dont un des deux de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin).

En cas de fortes chaleurs, elles peuvent moduler la puissance de leurs unités de production "afin de limiter l'échauffement de l'eau prélevée puis restituée au Rhône", ajoute le producteur d'électricité sur le site de sa centrale de Saint-Alban. "Ces limitations ont été établies sur la base d'études scientifiques, afin d'éviter toute conséquence sur la flore et la faune aquatiques", indique EDF sur le site de la centrale.

Si la température du Rhône devait continuer à augmenter, EDF n'exclut pas d'arrêter le deuxième réacteur de Saint-Alban, ce qui mettrait totalement fin à l'activité de la centrale.

La production d'un des réacteurs de la centrale de Fessenheim, aux frontières de l'Allemagne et de la Suisse, a également été réduite dans la nuit de jeudi à vendredi.

Il s'agit en l'occurrence de l'élévation, du fait de la chaleur ambiante, de la température des eaux du Grand Canal d'Alsace servant au fonctionnement de la Centrale, sachant qu'EDF a l'obligation, conformément à une décision de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), de faire en sorte que la température moyenne du cours d'eau ne dépasse pas 28°C en aval de la Centrale.

Les départements alsaciens du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont été placés en vigilance orange par Météo-France, comme 64 autres départements en France.

Cette moindre production nucléaire d'EDF intervient en une période où la demande d'électricité est réduite, notamment avec la baisse de l'activité économique liée aux congés du mois d'août. La chaleur devrait connaître un léger répit dimanche, avant un nouveau pic lundi et mardi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL