Viaduc de Gênes : journée de deuil national en Italie

Claudine Rigal
Août 19, 2018

Le ministre de l'Intérieur italien a été surpris tout sourire et le visage rougi par un dîner festif, le soir où les secours entamaient les recherches des survivants dans les décombres du pont effondré de Gênes. Samedi, journée de deuil national pour les victimes, les lumières sur les bâtiments emblématiques de Rome comme le Colisée, la fontaine de Trevi et la place du Capitole, resteront éteintes de 22h00 à 23h00. Au cours des autres rencontres, les joueurs observeront une minute de silence et porteront un brassard noir.

Les plus hauts responsables de l'Etat étaient présents dont le Premier ministre italien, Giuseppe Conte et le président de la République italienne, Sergio Mattarella. Les deux partis populistes qui se partagent le pouvoir - la Ligue (extrême droite) dirigée par le sulfureux ministre de l'intérieur Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles, emmené par le ministre du Travail Luigi Di Maio, tous deux également pourvus de la casquette de vice-premiers ministres - se contredisent sur les réponses à donner à la tragédie.

"Je ne connais personne qui soit mort dans l'écroulement du pont, mais j'ai voulu venir quand même. Cela ne devait pas arriver", a expliqué à l'AFP Claudio Castellaro, un Gênois de 73 ans.

" J'ai perdu un ami mais je suis venu pour toutes les victimes", a confié un habitant, Nunzio Angone, arrivant par l'entrée des proches des victimes.

Les familles d'une partie des victimes ont cependant choisi de ne pas participer à la cérémonie, certains préférant des funérailles plus intimes et dans leur ville, d'autres annonçant clairement un boycott.

"Mon fils a été assassiné", a répété vendredi sur toutes les ondes le père de l'un des quatre jeunes de Torre del Greco, près de Naples, morts sur la route de leurs vacances, en pointant la responsabilité de l'État.

"On ne doit pas mourir par négligence, par incurie, par irresponsabilité, par superficialité, par bureaucratisme", a martelé l'archevêque de Naples, le cardinal Crescenzio Sepe, dans son homélie dédiée vendredi aux quatre jeunes, prononcée dans leur ville d'origine.

Vendredi, le ministère des Infrastructures a officiellement adressé un courrier à Autostrade en vue de révoquer la concession de la société sur le tronçon du pont, donnant 15 jours à la société pour répondre.

MILAN, 17 août (Reuters) - Le gouvernement italien a engagé formellement vendredi le processus de révocation de la concession autoroutière d'Autostrade per l'Italia à la suite de l'effondrement mardi d'un viaduc à Gênes, qui a coûté la vie à 38 personnes, a annoncé le président du Conseil, Giuseppe Conte.

Cette somme comprend des " millions d'euros " pour les proches des victimes, mais aussi un fonds avec " des dizaines de millions d'euros " géré par Gênes pour reloger les habitants dont les immeubles sous le pont sont condamnés.

Ce week-end de retour des vacances s'annonçait déjà compliqué.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL