Affaire Maëlys : le frère de Nordahl Lelandais brise le silence

Claudine Rigal
Septembre 24, 2018

Une reconstitution de l'enlèvement et de la mort Maëlys De Araujo doit avoir lieu dans la nuit de lundi à mardi. Le principal suspect, Nordahl Lelandais défend depuis ses aveux la thèse accidentelle en ce qui concerne la mort de la fillette, mais aussi du caporal Arthur Noyer.

Son frère aîné, Sven Lelandais a décidé de sortir du silence pour défendre lui aussi cette thèse et par cela son petit frère. "Il y a dû avoir un problème", assure-t-il. Nordahl c'est un homme normal.

Alors que rien n'a filtré des derniers interrogatoires de Nordahl Lelandais dans l'affaire du meurtre de la petite Maelys en 2017, le frère du suspect se dit convaincu qu'il n'est pas le "tueur froid" décrit par certains. "Il faut être sale dans son esprit, je sais que Nordahl n'est pas comme ça", confie-t-il au micro de Serge Pueyo pour RTL France.

[Mis à jour le 24 septembre 2018 à 10h07] "J'ai le sentiment que Nordahl n'était pas tout seul. Et je sais que Nordahl n'est pas comme ça", évacue le frère de Nordahl Lelandais dans Le Parisien. Avant d'avancer la possibilité que son frère ait eu un complice.

L'analyse de ses téléphones portables a permis aux enquêteurs de retrouver des fichiers pédopornographiques, dont une vidéo montrant une petite fille, identifiée comme l'une de ses cousines, en train de subir des attouchements dans son sommeil.

Dans ces deux affaires, les enquêteurs soupçonnent Nordahl Lelandais d'avoir agi pour des possibles motivations sexuelles. Des internautes avaient notamment créé de faux comptes Facebook afin de se faire passer pour des membres de la famille Lelandais et susciter des commentaires haineux. Alors que Nordahl Lelandais a été mis en examen le 3 juillet pour une agression sexuelle sur une cousine de 6 ans, une semaine avant la soirée de mariage fatale à Maëlys, son frère ne l'"imagine pas pédophile ni homosexuel".

Le frère de Nordahl Lelandais affirme néanmoins avoir de la "peine" pour les victimes et comprendre "leur douleur". Perdre un proche, c'est horrible. "Moi, avec tout ça, je n'arrive plus à trouver du travail dans la région", regrette-t-il. Selon Le Parisien, les trois juges d'instruction entendent retracer la nuit tragique du 27 août 2017, durant laquelle la petite Maëlys a disparu. Elle pourrait ensuite se poursuivre au domicile de Lelandais, qui dit s'y être rendu avant d'aller dissimuler le corps de l'enfant à Attignat-Oncin, près de Saint-Franc, en Savoie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL