Assurance chômage : le gouvernement réclame entre 3 et 3,9 milliards d’économies

Xavier Trudeau
Septembre 22, 2018

À l'issue de cette réunion, débutée à 14 heures, les partenaires sociaux ont annoncé que le gouvernement réclame entre 3 et 3,9 milliards d'économies sur 3 ans.

Les objectifs fixés par le gouvernement sont-ils acceptables? Dénonçant une "logique budgétaire", ils se laissent, pour les syndicats, jusqu'à la "semaine prochaine" pour décider d'entrer ou non dans les négociations.

La prochaine convention tripartite Etat-Pôle Emploi et Unédic (gérée par les partenaires sociaux), l'arrivée du revenu universel d'activité doivent être préparées d'ici janvier.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a dévoilé ce vendredi aux partenaires sociaux les projets du gouvernement pour la réforme de l'assurance chômage. Mais forte de la convention signée en 2017 et de la reprise économique, l'Unédic table sur un retour à l'équilibre dès 2019, puis à un excédent en 2020.

"Il faut accélérer le désendettement pour lui permettre d'assumer sa fonction de protection et d'indemnisation des demandeurs d'emplois", a fait savoir le ministère, à propos de la dette de l'Unédic qui a atteint 35 milliards d'euros. "Donc si on lutte contre la précarité, en même temps on rend moins fragile le dispositif", a-t-elle fait valoir sur LCI. Un délai jugé trop court par les partenaires sociaux. Actuellement, il permet, à quelque 800.000 personnes en moyenne par mois, de toucher une allocation chômage et un petit salaire. "On est dans une période de croissance, mais jusqu'à quand? s'interroge un proche de la ministre du Travail". Si un système n'est pas trouvé, la convention d'assurance chômage ne sera pas agréée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL