Cinéma - "Première année" ***? Nous lui donnons mention très bien!

Evrard Martin
Septembre 14, 2018

Le cinéaste de 42 ans met en scène un duo d'étudiants: Antoine (joué par Vincent Lacoste) qui entame sa première année de médecine pour la troisième fois (sa dernière chance après une dérogation), et Benjamin (William Lebghil) qui sort du lycée et découvre l'hyper-compétitivité du concours qui l'attend.

" L'ordre, je ne l'ai pas décidé". Récit d'apprentissage en doublon, le film fait volontairement écho à Hippocrate, où Thomas Lilti partageait déjà sa vision de la pratique de la médecine française actuelle. Ensuite, j'ai fait Médecin de campagne, sur l'univers de la médecine rurale, c'est devenu un diptyque... qui devait s'arrêter là. Après le très bon Hippocrate en 2014, le médecin-réalisateur nous revient avec Première année, un film qui plonge le spectateur dans le milieu difficile des écoles de médecines. Si l'on regrette parfois un côté artificiel et appuyé ("Il faut avoir les codes sociaux"), Vincent Lacoste et William Lebghill sont d'excellents porte-drapeaux. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu'à la fête, les deux étudiants devront s'acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d'aujourd'hui et les espérances de demain.

Si Thomas Lilti cherche à dénoncer les conditions féroces de la première année de médecine, Première année est aussi une belle histoire d'amitié.

Pour cela, le réalisateur a choisi de faire de nouveau appel à Vincent Lacoste, mais aussi à William Lebghil, que l'on avait découvert il y a quelques années maintenant dans la mini-série tv Soda.

Première année " de médecine pour la troisième fois.

"Je voulais raconter la violence et l'épreuve que sont ces grands concours qui déterminent toute une vie", a commenté le réalisateur Thomas Lilti à propos de son film.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL