Des blessés et des dégâts considérables — Tornades au Canada

Pierre Vaugeois
Septembre 24, 2018

"Le maire d'Ottawa au Canada Jim Watson l'a repris à son compte, ce samedi, lorsqu'il s'est agi d'évoquer la tempête qui a touché sa ville".

Une autre tornade, celle-ci classifiée de force EF-2, a frappé le quartier d'Arlington Woods, à Ottawa, avec des vents de près de 220 km/h. C'est comme si une bombe était tombée sur le quartier. "C'est l'un des deux ou trois événements les plus traumatisants [de l'histoire] de notre ville", a-t-il ajouté".

"J'ai 68 ans et je n'ai jamais vu autant de dommages de toute ma sainte vie", a témoigné un riverain de Gatineau, interrogé par la chaîne LCN dans une rue jonchée de débris.

Une alerte météorologique avait été lancée en fin d'après-midi pour tout le sud de l'Ontario et du Québec.

Des voitures renversées, des débris aspirés par les vents, des toits arrachés et des dégâts terrifiants sont signalés pas seulement par les médias locaux mais aussi par des internautes sur les réseaux sociaux, où ils ont posté des milliers de photos et vidéos de la tornade, ainsi que des conséquences effrayantes de cette intempérie. Plusieurs centaines de personnes ont dû être évacuées, parfois avec l'aide de la Croix-Rouge.

La tornade a également fait tomber des dizaines de poteaux électriques dans toute la région, . Plus de 200.000 personnes de la région d'Ottawa se trouvaient toujours sans électricité samedi matin, ont annoncé les autorités. "Il y a eu une coupure d'électricité et moins d'une minute plus tard, le vent a commencé à frapper sur les fenêtres", a raconté vendredi soir Vincent-Carl Leriche. "La tornade elle-même a duré moins de deux minutes". La région entre Ottawa et Montréal, au centre-est du Canada, subit chaque année une dizaine de tornades en moyenne, en général en juin ou juillet, très rarement d'une telle violence, selon les experts météo.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL