Elle donne ses organes à quatre patients, trois meurent d'un cancer

Evrard Martin
Septembre 21, 2018

Problème: trois d'entre eux sont morts du même cancer.

Si le don d'organes est encouragé et permet de sauver des vies, il peut y avoir des ratés, comme en témoigne une étude parue dans l'American Journal of transplantation et rapportée jeudi par La Dépêche du midi. Les patients ont reçu les organes d'une femme de 53 ans, décédée en 2007 des suites de plusieurs AVC. Quatre patients européens ont ainsi bénéficié de ses poumons, de son foie et de ses reins.

Pourtant, seize mois après avoir été greffée, une première patiente de 42 ans ayant reçu les poumons de la donneuse, est hospitalisée pour des troubles liés à sa greffe. Des cellules cancéreuses sont alors détectées dans ses ganglions lymphatiques. En 2013 et 2014, la bénéficiaire du rein gauche et celle du foie meurent également de la même tumeur maligne.

En temps normal, les personnes ayant déjà eu un cancer ne peuvent donner leurs organes pour éviter tout risque de contamination, sauf cas exceptionnel. Si les tests effectués par les médecins afin détecter la présence de tumeurs cancéreuses s'étaient à l'époque tous révélés négatifs, il semble que la donneuse ait métastasé un cancer du sein et que de minuscules amas de cellules indétectables présents dans les organes transplantés aient ensuite investi le corps des receveurs grâce aux médicaments immunosuppresseurs que ces derniers prenaient. La quatrième patiente, qui avait reçu le rein droit, a aussi développé un cancer mais sans en mourir.

Les analyses ADN démontrent rapidement que les cancers proviennent de leur donneuse en commun. Pour Graham Lord, professeur de médecin en néphrologie, interrogé par CNN, l'événement est " rare et extraordinaire " et pourrait être évité à l'avenir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL