Emplois fictifs: Marine Le Pen de nouveau convoquée par les juges

Claudine Rigal
Septembre 9, 2018

Selon des sources proches du dossier, l'ensemble des mises en examen dans cette affaire doivent faire l'objet d'une requalification générale en raison d'un arrêt de la Cour de la Cassation rendu en juin dernier dans une autre affaire. C'est totalement faux! S'il examinait les budgets alloués aux députés européens, en sa qualité de petit assistant parlementaire vivant en périphérie de Bruxelles, il n'avait aucun pouvoir pour engager ou pour licencier des assistants parlementaires français du FN et n'avait absolument aucun pouvoir de contrôle sur le travail réalisé par ces assistants parlementaires.

En septembre 2017, Charles Van Houtte avait livré un témoignage embarrassant pour la défense du Rassemblement national dans lequel cet ancien assistant parlementaire de Marine Le Pen affirmait agir sur ses "instructions" et confirmait l'existence de contrats fictifs, que contestent les dirigeants frontistes.

La présidente du Rassemblement national avait annoncé ce vendredi sa convocation.

Le comptable belge reconnait avoir géré les budgets octroyés par le parlement européen pour le FN mais il nie l'avoir fait dans le but de mettre en place un système d'emplois fictifs au préjudice du Parlement européen. L'occasion pour elle de dénoncer la volonté des juges de perturber sa campagne pour les élections européennes.

"Je vais leur répondre", a-t-elle affirmé, interrogée par l'AFP, sans toutefois préciser si elle se rendrait ou non à la convocation des magistrats et sous quelle forme elle donnerait cette réponse. C'est fait pour " perturber la campagne des élections européennes qui auront lieu en mai, a estimé la finaliste de la présidentielle de 2017 au sujet de cette nouvelle convocation dont elle n'a pas précisé la date.

Quand les juges ont gelé le versement de deux millions d'aide publique au RN, dans le cadre de cette affaire, " ils ont dit à la face du monde qu'ils n'instruisaient pas à charge et à décharge, mais exclusivement à charge", a-t-elle déploré. Les juges " considèrent avant même que l'instruction soit terminée que nous [sommes] coupables", a ajouté la présidente du RN. Charles Van Houtte, décrit comme un personnage-clé de l'organisation du FN (devenu RN) au Parlement européen, a été mis en examen mercredi pour "complicité de détournements de fonds publics".

L'enquête cible 17 députés et une quarantaine de collaborateurs parlementaires pour un préjudice évalué par le Parlement européen à 6,8 millions d'euros entre 2009 et 2017.

Jusqu'à début juillet, quatorze autres mises en examen avaient été déjà ordonnées par la magistrate et son collègue Renaud Van Ruymbeke, co-saisis depuis décembre 2016 d'une information judiciaire ouverte pour "abus de confiance" et "escroquerie en bande organisée". "On ne peut plus imprimer de tracts, d'affiches", a-t-elle déploré.

Déjà en campagne pour les élections européennes dans plusieurs pays de l'UE, Emmanuel Macron retrouvait aujourd'hui à Marseille Angela Merkel pour consolider son "arc progressiste" face aux nationalistes antimigrants qui progressent en Europe et jusqu'au coeur du gouvernement allemand.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL