EXCLUSIF - Affaire Gilbert Rozon: sa propre belle-soeur parmi les victimes

Pierre Vaugeois
Septembre 12, 2018

"Il me prend, il m'accote sur le comptoir qui est là, il descend mes culottes et carrément il m'agresse". Moi, j'ai figé, j'ai complètement figé, parce que je ne pouvais pas croire ce qui se passait.

À l'aube du premier anniversaire du mouvement #MoiAussi, Martine Roy sort de l'ombre.

La belle-soeur de Gilbert Rozon allègue avoir été agressée sexuellement au milieu des années 90 sur son lieu de travail, le Cabaret du Musée Juste pour Rire.

"Je ne veux donner aucune munition à Gilbert".

Après avoir porté plainte au criminel en décembre 2017, elle déplore la lenteur des procédures et les conséquences liées au fait d'avoir été forcée de le côtoyer, malgré elle, cet été, aux funérailles de sa mère.

"Je ne comprends pas pourquoi je dois vivre dans la peur, a-t-elle dit. On est là à applaudir leur courage [des autres présumées victimes], mais il n'y a rien qui se passe", a déclaré Mme Roy au micro du 98,5FM. " Lorsqu'elle a réalisé, elle en a été profondément choquée: " Je suis une lesbienne, je suis sa belle-sœur, a-t-elle expliqué.

Martine Roy est la sœur de Danielle, l'ex-épouse de Gilbert Rozon. Elle a porté plainte contre son ancien beau-frère, qui l'aurait agressée sexuellement dans les années 90. "C'est le problème quand ça touche la famille, ça peut devenir trop difficile", précise Martine Roy.

Ce mardi 11 septembre, une nouvelle femme a accusé Gilbert Rozon d'agression sexuelle.

"Je nie catégoriquement ces nouvelles allégations tout comme toutes les autres qui ont été faites à mon sujet durant les derniers mois. J'ai l'intention de me défendre et espère que le système de justice, auquel je crois et avec lequel je suis prêt à collaborer, fera la lumière sur ces accusations sans aucun fondement", a-t-il offert comme réponse au 98,5 FM.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL