France: La BDF abaisse encore ses prévisions de croissance

Xavier Trudeau
Septembre 14, 2018

La Banque de France a revu une nouvelle fois en baisse ses prévisions de croissance pour notre pays, à 1,6% pour 2018 comme 2019, soit 0,2 point et 0,1 point de moins respectivement que dans ses précédentes estimations, pour tenir compte du net ralentissement intervenu au premier semestre.

La banque est " traditionnellement un peu plus prudente " que l'exécutif dans ses prévisions, a justifié son gouverneur François Villeroy de Galhau au micro d'Europe 1. Si la France est encore en retard sur ses voisins européens, c'est " parce qu'elle est en retard de réformes ".

La France reste ainsi en-dessous de la moyenne européenne.

La Banque de France se situe dorénavant dans le bas de la fourchette des prévisions sur le PIB de la France sur 2018 comme 2019, le gouvernement tablant de son côté sur une croissance de 1,7% en 2018 comme en 2019.

Un décrochage de la croissance pourrait faire remonter ce déficit au-dessus de la limite de 3% tolérée par Bruxelles, la France risquant alors d'être à nouveau placée en procédure de déficit excessif.

"Après une année 2017 exceptionnelle en termes de demande mondiale adressée à la France, la contribution du commerce extérieur à la croissance resterait nettement positive en 2018 puis serait neutre ensuite", selon un communiqué de l'institut d'émission.

Elle fait néanmoins preuve d'optimisme sur le front du pouvoir d'achat et de l'emploi.

L'évolution de la situation économique permettra selon lui "beaucoup de créations d'emplois en France, nous en attendons 200.000 cette année".

Et la Banque de France voit aussi le taux de chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT) descendre progressivement de 9,4 % en 2017 pour la France entière (y compris les DOM) à 8,5 % en 2020.

Elle anticipe ainsi que le "pouvoir d'achat des ménages progresserait de manière soutenue sur la période". La consommation des ménages devrait augmenter de 0,9 % cette année, 1,3 % l'an prochain et 1,4 % en 2020.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL