Grève surprise dans les SAQ dimanche

Xavier Trudeau
Septembre 12, 2018

L'employeur n'a pas retiré ses demandes relativement au travail pour les employés permanents. La SAQ nous demande plus de concessions dans nos conditions de travail que ce qu'elle est prête à mettre sur la table, souligne aussi la présidente du syndicat.

Les négociations achoppent sur la conciliation travail-famille-études et la diminution de la précarité des emplois. "L'employeur est intraitable, a dénoncé la présidente du Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ, Katia Lelièvre".

"C'est plus de 1 milliard de dollars qui sont remis chaque année par la SAQ au gouvernement, indique Denis Beaudin, Un milliard!" Un milliard! Mais au lieu de travailler à la rétention des employé-es qu'elle embauche, la SAQ les pousse vers la sortie. D'ailleurs, on enregistre un nombre impressionnant de démissions depuis le début de 2018. "Ce n'est vraiment pas normal". "Tant et aussi longtemps que cette négociation n'aboutira pas à une entente satisfaisante pour les travailleurs, la SAQ peut être sûre qu'elle trouvera la CSN sur ses talons", a conclu le président de la CSN, Jacques Létourneau. Les travailleurs et travailleuses de la Société des alcools ne peuvent accepter les propositions faites dans le contexte actuel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL