La Chine réplique aux USA et taxe des produits américains

Xavier Trudeau
Septembre 19, 2018

Le ton est encore monté d'un cran entre Washington et Pékin: Donald Trump a accusé mardi la Chine d'essayer d'influencer les élections américaines en ciblant sa base électorale dans la guerre commerciale en cours. Celui-ci souhaite notamment obtenir une réduction du déficit commercial américain grâce à une plus grande ouverture du marché chinois au "made in USA".

Le gouvernement chinois a annoncé de nouvelles taxes pour 60 milliards de dollars de produits américains importés, en représailles à la décision de Donald Trump de taxer 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

Mais au-delà de cette surenchère de chiffres, Donald Trump, qui redoute une sévère défaite des républicains au Congrès lors des élections de mi-mandat dans moins de 50 jours, a aussi -fait nouveau- accusé Pékin de tenter de le fragiliser politiquement. "La Chine a ouvertement indiqué qu'elle tentait activement d'influencer et de changer notre élection en attaquant nos agriculteurs, nos éleveurs et nos ouvriers de l'industrie parce qu'ils sont loyaux à mon égard", avait-il lancé sur Twitter.

La banque centrale américaine a, elle, mis en garde à plusieurs reprises qu'une guerre commerciale représentait pour l'heure la plus grande menace pour la croissance américaine.

"Nous n'acceptons pas l'ingérence d'autrui dans nos affaires intérieures". Dans l'espoir de faire fléchir la Maison Blanche, il s'agit de viser des Etats américains susceptibles de basculer dans le camp démocrate.

Les nouveaux tarifs douaniers américains annoncés lundi prendront effet le 24 septembre et s'élèveront à hauteur de 10% jusqu'à la fin de l'année.

Les produits qui devaient initialement être taxés à 25%, comme le gaz naturel liquéfié, le seront à 10%, ajoute-t-il en écho à l'initiative similaire des Etats-Unis d'imposer dans un premier temps des droits réduits. Des droits punitifs adoptés en juillet et août ciblaient déjà des biens chinois représentant 50 milliards de dollars d'importations annuelles.

A partir de lundi 24 septembre à 12h01 (04h01 GMT), le géant asiatique appliquera des droits de douane de 5% ou 10% sur une liste de quelque 5.200 produits en provenance des Etats-Unis.

Malgré la rhétorique menaçante de Donald Trump, son conseiller économique Larry Kudlow a temporisé et assuré que les Etats-Unis étaient ouverts au dialogue "à tout moment", et que leur action ne visait pas à limiter la croissance économique chinoise.

L'administration Trump déplore qu'en contrepartie d'un accès au marché chinois, les entreprises américaines sont contraintes de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

La Chine a également averti qu'elle pourrait ne pas revenir à la table des négociations destinées à trouver un compromis avec Washington. "Et de l'autre, ils nous menaçent avec des sanctions, des pressions", a dénoncé le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL