La plus grande grève jamais organisée attendue — Ryanair

Xavier Trudeau
Septembre 9, 2018

La plus grande grève de l'histoire de Ryanair se profile pour la dernière semaine de septembre, ont annoncé vendredi les différents syndicats européens qui étaient réunis à Rome.

Fernando Gandra, directeur du syndicat portugais SNPVAC, a dit à Reuters que ces organisations appelleraient les pilotes et le personnel au sol à travers l'Europe à se joindre à leur mouvement. Des actions sporadiques pays par pays ne sont en outre pas à exclure d'ici la fin du mois. Les syndicats représentant son personnel navigant en Italie, au Portugal, en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas ont cependant menacé vendredi dans une lettre commune d'organiser "la plus grande grève jamais connue par l'entreprise" si les conditions de travail n'évoluent pas. Deux organisations de pilotes seront également présentes. Ils menacent de faire grève la dernière semaine de septembre et précisent qu'une décision sera prise le 13 septembre.

Ils demandent une nouvelle fois aux autorités politiques, notamment belges, d'intervenir dans ce dossier et de faire appliquer les lois.

Le secrétaire permanent s'en prend ainsi à la Commission européenne, qui avait rappelé début août que le droit belge s'appliquait aux salariés de Ryanair basés en Belgique.

"Ce qu'elles exigent est " très simple", affirment-elles: " une législation locale, des contrats locaux et des normes locales ".

"Le conseil d'administration et la direction de Ryanair s'engagent pour la reconnaissance des syndicats, et travaillent de manière constructive avec nos membres du personnel et leurs syndicats pour répondre à leurs préoccupations, tant que cela ne remet pas en cause le modèle à bas coûts de Ryanair ou notre capacité à offrir des prix bas à nos clients", a commenté Eddie Wilson, le chef du personnel, dans un communiqué. "Et sûrement pas au détriment des droits les plus élémentaires des travailleurs", poursuivent les syndicats, qui en appellent aux actionnaires de la compagnie, eux aussi témoins du blocage.

La date sera fixée et communiquée jeudi prochain, lors d'un nouveau rassemblement des syndicats, à Bruxelles cette fois (prévu durant la matinée au siège bruxellois de la CNE, rue Pletinckx 19, ndlr). D'autres organisations pourraient rejoindre le mouvement, laissent-ils entendre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL