La Pologne veut s'offrir une base américaine — "Fort Trump"

Claudine Rigal
Septembre 21, 2018

"S'ils sont prêts à le faire, c'est quelque chose dont nous parlerons certainement".

"La Pologne est prête à contribuer de manière significative pour que les Etats-Unis aient une présence en Pologne", avait-il fait savoir plus tôt dans le Bureau ovale avant leur entretien.

"Nous étudions cela très sérieusement", avait-il ajouté.

Enfin, même si la création de la base en est pour l'instant au stade de la proposition orale, "la Maison Blanche a indiqué dans un communiqué que 'les États-Unis s'engagent à explorer les options pour un rôle plus important de l'armée américaine en Pologne'", conclut France 24. Le Président polonais a d'ailleurs estimé que cette présence représentait pour son pays une "garantie de sécurité" ainsi qu'une "possibilité de se défendre" avant de se déclarer "heureux" d'accueillir des soldats américains à la fois en vertu d'accords bilatéraux et dans le cadre de l'Otan.

"J'aimerais beaucoup établir une base permanente américaine en Pologne que nous appellerions "Fort Trump".

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a précisé ensuite que le projet polonais ne se limitait pas à l'installation d'une base permanente, mais à la tenue de manœuvres militaires communes avec l'armée américaine, comme de la mise en place d'infrastructures d'intendance et de télécommunications.

"Les questions sont nombreuses", a-t-il souligné auprès de journalistes au Pentagone.

"Comme vous le savez, il ne s'agit pas seulement d'une base".

"Donc, aucune décision n'a été prise, nous l'étudions et nous travaillons ensemble là-dessus", a-t-il poursuivi.

M. Duda a également longtemps insisté sur "le comportement agressif" de la Russie.

"Il y a de nombreux arguments pour justifier la présence de forces américaines dans cette zone".

"Je suis convaincu qu'il n'y a pas de méthode plus efficace pour empêcher une guerre que de montrer que nous sommes prêts à repousser une attaque à tout moment", a-t-il déclaré. Une analyse partagée par Donald Trump, qui vante régulièrement sa bonne entente avec son homologue russe Vladimir Poutine: "Il y a beaucoup d'agressivité dans cette situation".

Lors de leur réunion, les deux présidents ont convenu que la Russie agissait de façon agressive dans la région. Mais ils respectent la force, ils respectent la puissance, comme tout le monde. "Et nous sommes la plus grande puissance, surtout en ce moment".

Une telle initiative, si elle se concrétisait, pourrait cependant créer des crispations au sein de l'Otan, dont la Pologne est membre, mais aussi aggraver encore un peu plus les vives tensions entre l'Occident et la Russie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL