L'alcool responsable d'un décès sur vingt dans le monde

Evrard Martin
Septembre 24, 2018

Selon le nouveau rapport de l'OMS sur la consommation d'alcool et son impact sur la santé, publié ce vendredi, trois millions de personnes meurent tous les ans sous les effets de l'alcool, soit un décès sur vingt.

Dans un rapport sur la consommation d'alcool dans le monde et ses conséquences néfastes sur la santé, l'agence de l'OMS souligne que la consommation d'alcool tue davantage que le sida, la tuberculose et la violence réunis. 5,3% des décès dans le monde sont liés à l'alcool chaque année, selon l'OMS. Chez les plus jeunes (20-29 ans), ce taux atteint 13,5%.

Trois quarts des décès concernent des hommes.

Mais, expliquent les experts, "le fardeau global des maladies et des blessures causées par la consommation nocive d'alcool est inacceptable, en particulier dans la région européenne et dans la région des Amériques".

Le Rapport 2018 de l'OMS sur la situation de l'alcool et de la santé révèle que de tous les décès attribuables à l'alcool, 28% ont été causés par des blessures (des accidents de la circulation, l'automutilation et la violence); 21% étaient dus à des troubles digestifs; le reste des décès étant causés par des maladies cardiovasculaires, des maladies infectieuses, des cancers, des troubles mentaux et d'autres problèmes de santé.

Environ 2,3 milliards de personnes dans le monde boivent de l'alcool, selon l'OMS.

Plus de 200 maladies sont liées à la consommation d'alcool. L'Europe est le continent où la consommation par habitant est la plus élevée du monde, bien que cette consommation ait diminué de plus de 10% depuis 2010. Plus de la moitié vivent sur les continents européen et américain, et dans la zone du Pacifique occidental. Les plus fortes réductions sont observées en Moldavie, au Belarus et en Russie. Dans ce dernier pays, la prise annuelle d'alcool par habitant est tout de même tombée de presque 19 litres, en 2005, à presque 12 litres, en 2016. Une baisse qui s'explique par les recommandations de l'OMS, qui préconise 2 verres maximum par jour pour les femmes et 3 verres pour les hommes, mais aussi par la prévention mise en place par le ministère de la Santé, entre les taxes sur les différents types d'alcool (vin, bière, spiritueux) et les logos sur les bouteilles.

L'augmentation de la consommation globale "entraînera certainement une augmentation du nombre de décès et de souffrances dans le monde entier", a averti Vladimir Poznyak, qui recommande notamment aux instances internationales sportives, comme la Fifa, de "mettre fin" au sponsoring pour les boissons alcoolisées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL