Landes: Elle donne des antidépresseurs à sa fille de 2 ans pour la calmer

Evrard Martin
Septembre 13, 2018

Mardi 11 septembre, une mère de famille et son mari ont écopé de six et quatre mois de prison avec sursis pour avoir administré, entre septembre 2016 et janvier 2017, des anxiolytiques et des neuroleptiques à leur fille qui n'était alors âgée que de deux ans. Une assistante familiale s'étonne de traces sur les fesses de la petite fille prénommée Ayana-Bella, et la trouve fort endormie pour une enfant de 2 ans. Des traces de Lexomil et de Tercian ont été retrouvées. En 2015, des faits similaires avaient déjà été constatés sur deux autres enfants, qui avaient été placés en famille d'accueil.

La représentante du parquet décrit des parents dangereux, qui récidivent malgré les avertissements.

"Ce n'était qu'un demi cachet de Lexomil par semaine, dans un biberon de coca, pour la calmer". De son côté, la mère de famille nie les faits. Un psychiatre l'a décrite en 2013 comme une femme au quotient intellectuel bas, une personnalité borderline. Mais la maman conteste sa déclaration.

Patricia Ann Clayton a épousé illégalement sa fille en mars 2016
2 Une mère de famille épouse sa propre fille et finit en prison

Des cheveux d'Ayana-Bella ont donc été analysés et les résultats sont choquants...

Les peines prononcées par le tribunal montois sont plus clémentes que les réquisitions de la procureure, qui avait requis 18 mois de prison avec sursis à l'encontre de la mère et 12 mois avec sursis pour le père.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL