"Le monopole de l'OPEP doit immédiatement baisser ses prix" — Donald Trump

Xavier Trudeau
Septembre 22, 2018

Quant à eux, ils continuent de faire pression pour des prix du pétrole plus élevés. C'est fini (.) Dans un premier temps, la Russie a réduit sa production de 300 000 barils par jour mais les a ensuite rajoutés.

Ce Comité facilite également l'échange d'analyses et de perspectives conjointes, ce qui fournit une contribution précieuse à l'évaluation du processus de conformité.

L'Arabie saoudite et la Russie ont déjà appelé en juin à modifier l'accord qui les lie. "Les 52% de plus, soit les 757.000 barils/jour qui n'ont pas été produits, vont être repris", avait expliqué le ministre dans une déclaration à l'issue de la 174ème Conférence ministérielle de l'OPEP. "On s'en souviendra ", a lancé sur Twitter Trump en concluant: "Le monopole Opep doit baisser ses prix maintenant ".

Par ailleurs, les conséquences que pourrait avoir l'embargo pétrolier des Etats-Unis contre l'Iran, devant entrer en vigueur le 5 novembre prochain, accaparent l'attention.

Donald Trump critique régulièrement l'Organisation des pays exportateurs de pétrole depuis plusieurs mois.

Des représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires doivent se réunir dimanche à Alger pour jauger l'état du marché mondial et éventuellement amender l'accord de limitation de la production qui dure depuis début 2017 et dont le but est de faire remonter les prix.

Il est peu probable que l'Opep et ses alliés parviennent à un accord officiel de hausse de la production de brut lors de leur rencontre en Algérie, malgré les pressions de plus en plus fortes pour que les grands producteurs atténuent l'impact des nouvelles sanctions américaines contre l'Iran, qui entreront en application en novembre, ont déclaré plusieurs à Reuters. D'autant que leurs raffineries sont spécialement conçues pour traiter la variété due pétrole iranien (Iran Heavy). Et ce malgré le fait que l'augmentation des prix du pétrole soit la conséquence directe de sa propre décisions de rétablir les sanctions contre Téhéran suite au retrait des USA de l'accord sur le nucléaire iranien, et d'en imposer d'autres au Venezuela suite à la réélection du président Maduro.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL