Le Vatican signe un accord préliminaire historique avec la Chine — Nomination d'évêques

Claudine Rigal
Septembre 23, 2018

Ce samedi, le Vatican a annoncé samedi un accord préliminaire historique avec le régime communiste de Pékin sur la nomination d'évêques, pomme de discorde depuis des décennies entre le Saint-Siège et l'Empire du milieu. Deux ans après l'arrivée des communistes au pouvoir, en 1951, les relations diplomatiques avaient en effet été rompues. Démarrées dans les années 80, les négociations avec le Saint-Siège ont été relancées il y a 3 ans.

L'objectif de cet accord est d'unifier les catholiques chinois, déchirés entre une église patriotique contrôlée par le régime communiste, dont 7 des évêques ne sont pas reconnus par Rome et une église souterraine, dont les 30 évêques ne sont pas reconnus par Pékin.

Les deux parties souhaitent qu'une telle entente favorise un parcours de dialogue institutionnel fécond et clairvoyant et contribue positivement à la vie de l'Église catholique en Chine, au bien du peuple chinois et à la paix dans le monde.

Lire aussi Nicolas Baverez - L'Église à l'aube d'une nouvelle réforme et À quoi joue le pape François?

" Ceci n'est pas la fin d'un processus, c'est le début", a commenté le porte-parole du Vatican, Greg Burke, en évoquant les fruits d'une " écoute patiente de part et d'autre ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL