L'humoriste Constance insultée après sa chronique seins nus sur France Inter

Pierre Vaugeois
Septembre 3, 2018

Preuve en est, les insultes reçues par Constance après sa chronique de mardi sur France Inter.

L'objet de son humeur: les "puritains moralisateurs", autrement dit ceux qui se permettent de juger de ce qui est moral, acceptable, autorisé dans la société actuelle, et en particulier en ce qui concerne la sexualité et le corps. Samedi, l'humoriste a partagé quelques-un de ces messages sur Twitter. Des messages excessivement grossiers, vulgaire, et parfois même des menaces de mort empreintes d'une misogynie extrême.

"Trop d'amour suite à ma chronique", dit-elle dans le tweet qui accompagne les captures d'écran des messages reçus, "Besoin de partager avec vous!" Et on imagine que certains des hommes qui l'ont injuriée doivent commencer à regretter leurs actes.

Avec sa chronique intitulée " Parlons balcon, parlons nichons " diffusée mardi 28 août sur France Inter, l'humoriste Constance a fait sensation.

" Je vais te montrer mon énorme b*** sans te demander ton avis", " au moins dîtes lui de faire un régime " ou encore "sale grosse p*** ", a reçu la comédienne de la part d'internautes sur plusieurs réseaux sociaux.

Certains l'ont fait, et n'ont pas manqué d'insulter la jeune femme pour son audace.

Depuis sa diffusion sur YouTube, la chronique a été visionnée plus d'un millions de fois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL