Macron en Martinique veut que l'État prenne ses responsabilités — Chlordécone

Evrard Martin
Septembre 29, 2018

En provenance de l'assemblée générale de l'ONU à New-York, le président de la République a atterri mercredi soir à Fort-de-France (jeudi matin à Paris), où il se rend pour la première fois en tant que chef de l'Etat.

En Martinique, Emmanuel Macron doit principalement aborder la question délicate de la pollution au chlordécone. Le chef de l'État s'exprimait depuis une exploitation agricole de Morne rouge (nord), à la rencontre d'un agriculteur concerné par la pollution de ses terres par cet insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien. "C'est le fruit d'une époque désormais révolue, (...) d'un aveuglement collectif ". Le produit a été interdit dès 1977 aux Etats-Unis, mais utilisé jusqu'en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes pour lutter contre le charançon du bananier. Selon l'agence Santé publique France, " plus de 90 % de la population adulte " en Guadeloupe et Martinique est contaminée par le chlordécone. Il est soupçonné notamment d'être responsable d'une explosion des cancers de la prostate.

Emmanuel Macron a souligné en Martinique que "l'état des connaissances scientifiques (.) ne permet pas de certifier" la dangerosité de la molécule pour la santé humaine, bien que l'on "présume le lien avec les naissances prématurées, les retards de développement cérébral et d'autres pathologies". Élus locaux et population dénoncent régulièrement ce scandale sanitaire qui a déjà fait l'objet de trois plans de prévention (le dernier court de 2014 à 2020).

La modification de cet abattement fiscal, qui a permis de "compenser la vie chère" sur ces territoires, est "juste", a-t-il estimé, saluant le résultat d'"un travail de plusieurs mois préparé par la ministre Girardin", chargée des Outre-mer.

Cette réforme touchera "les 4% les plus riches", ce qui représente, selon les estimations avancées par le président, "70 millions d'euros (qui) seront intégralement et en toute transparence réinvestis dans les projets en Outre-mer", s'est-il engagé.

Emmanuel Macron à Saint-Pierre en Martinique, le 27 septembre 2018.

Emmanuel Macron a entamé jeudi en Martinique un déplacement de quatre jours aux Antilles, quelque peu perturbé par la tempête tropicale Kirk, et qui s'achèvera par un retour à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, un an après le passage dévastateur de l'ouragan Irma.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL