"Maurice Audin aurait mérité 12 balles dans la peau" — Eric Zemmour

Pierre Vaugeois
Septembre 22, 2018

Le "geste fort", que le président français compte entreprendre à l'égard des Harkis, vient après avoir reconnu la responsabilité de l'État français dans la mort du militant anticolonialiste Maurice Audin en 1957.

Après son altercation avec Hapsatou Sy sur le plateau de l'émission Les Terriens du dimanche, Eric Zemmour fait, de nouveau, polémique. C'était un traître, c'était un type qui était contre la France... la torture ça a permis quand même d'arrêter les attentats " a-t-il ajouté. C'était un type qui était contre la France, qui aidait le FLN, qui aidait à tuer des Français. "Et ce travail de vérité est aussi une des conditions pour que s'ouvre une ère nouvelle dans les relations entre les peuples algérien et français", a-t-il affirmé, notant que la déclaration du président Macron reconnaissant la responsabilité de l'Etat français dans l'enlèvement, la torture, l'assassinat de Maurice Audin par des militaires français à Alger, en 1957, durant la guerre d'indépendance de l'Algérie, "met fin à un mensonge officiel répété par les autorités de la République française pendant près de 61 ans".

Il a annoncé à cet effet que, dans moins d'un mois, le collectif pour la reconnaissance des massacres du 17 octobre à Paris et sa banlieue se réunira, comme tous les ans, sur le Pont Saint-Michel pour "exiger la reconnaissance de ce crime comme crime d'Etat et l'ouverture de toutes les archives".

La semaine dernière, Macron avait rendu visite à la veuve de Maurice Audin pour lui remettre une déclaration dans laquelle il reconnaissait la responsabilité de l'Etat dans la mort du jeune mathématicien. En 1957, l'homme avait disparu, sans laisser de traces, après avoir été torturé par l'armée française.

"Cette déclaration fera pousser des cris, dans la droite extrême, de ceux qui diront qu'il s'agit là de 'repentance', et qu'il ne faut surtout pas évoquer la face d'ombre du passé français (.) Mais pour l'immense masse de ceux qui ont vécu le temps de la colonisation, elle laissera une trace ineffaçable", avait déclaré Benjamin Stora, historien spécialiste de l'Algérie, dans une tribune publiée sur Le Monde, rappellent nos confrères de Franceinfo.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL