Quand Jean-Luc Mélenchon rencontre Emmanuel Macron — Politique

Pierre Vaugeois
Septembre 11, 2018

Le président de la République et le leader de la France insoumise se sont même lancé des compliments. Et de mettre en avant la courtoisie républicaine: "Je ne vais pas à minuit et demi, dans un bar, m'engueuler avec le président de la République (...) Il est à Marseille, il est dans ma circonscription, il y a une dimension de respect (.) On vit ensemble, c'est pas une atmosphère où on se met des gifles à tout propos".

Au cours de sa déambulation, Emmanuel Macron a rencontré Jean-Luc Mélenchon avec qui il a bavardé quelques minutes en souriant. Mais le leader des Insoumis esquive. Il a dénoncé la politique migratoire du président de la République et le fait que la Méditerranée était devenue "un cimetière" et il a appelé à ce que des solutions raisonnées soient adoptées pour permettre aux gens de vivre dans leur pays alors que le changement climatique va occasionner de nouvelles migrations.

Le franc-parler de Jean-Luc Mélenchon continue de lui valoir des inimitiés. Il s'est arrêté, j'ai trouvé ça courtois. "Tu sais quoi? Demain matin tu vas au Petit Nice".

"Ça m'étonnerait qu'il ait dit ça", a répondu le Président en riant. C'est lui qui m'accusait d'être un xénophobe.

"Non, non... Je n'ai pas dit ça..."

L'après-midi il avait, dans un discours, traité Macron de " plus grand xénophobe ". "Qu'ils se le disent!"

"En Europe, l'axe des nationalistes est contre l'alliance des progressistes, à l'évidence".

Mais samedi, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur ce point. Parce que finalement ils ont des positions assez communes. "De tels opposants c'est un boulevard pour Macron, l'Union européenne et la finance!" Il était content de venir faire la danse du ventre (...) pour se faire élire dans le Pas-de-Calais...

Le porte-parole de Laurent Wauquiez n'a pas manqué de tendresse sémantique à l'égard du patron de France Insoumise, après son explication marseillaise cette semaine.

Selon certains observateurs, cette séquence place Jean-Luc Mélenchon dans un rôle d'opposant principal au chef de l'Etat " et en même temps " d'allié de LREM face au Rassemblement national de Marine Le Pen.

Mais devant Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon a d'abord semblé oublier le qualificatif de "xénophobe" qu'il avait pourtant attribué au Président, au moment où la presse le lui rappelait.

Vous avez apprécié cet article?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL