Sa remarque à un chômeur qui ne passe pas — Emmanuel Macron

Xavier Trudeau
Septembre 19, 2018

"Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue et je vous en trouve".

Le jeune homme de 25 ans, Jonathan Jahan, a confirmé sur France 5 avoir été "contacté trois fois" mardi par la Fédération des producteurs de l'horticulture qui lui a "dit qu'il y avait des postes à pourvoir dans le secteur" où il habite, autour de Montargis (Loiret).

Le jeune homme s'est défendu en déclarant qu'il se levait "à 6h pour chercher du travail", et qu'il était déjà passé par bien des petits boulots, tel que la "plonge". Une situation qui ne lui convient pas et qu'il a tenté d'expliquer au chef de l'État... Dans les jardins de l'Élysée à l'occasion des Journées du Patrimoine samedi 15 septembre, Emmanuel Macron a suggéré à un jeune horticulteur cherchant un emploi de postuler dans l'hôtellerie ou le bâtiment.

Blessé, ce dernier aurait d'ailleurs souhaité que le Président l'accompagne afin de trouver du travail, "puisqu'il y en a tant ". "J'avais envie de lui dire: dans ce cas-là, venez avec moi en chercher! Malgré tout je le fais quand même", poursuit le jeune homme. "Je ne fais pas ça pour faire le buzz, je fais ça pour savoir ce qu'il en est par rapport à l'emploi", assure-t-il, avant de glisser, amer: "Et je vois que ça n'avance pas..."

Jonathan Jahan n'avait pas prévu de parler au président de la République. "Je traverse la rue, je vous en trouve!", avait-il poursuivi, formule qui a depuis été reprise et très commentée sur les réseaux sociaux. "Allez-y", lui a conseillé le chef de l'Etat. "Je vais faire l'essai dans la semaine, on verra par la suite", indique-t-il. S'il est si sûr de lui, c'est qu'il se lève tous les jours à 6h du matin pour trouver un emploi, et qu'il a déjà essuyé "des lettres et des lettres de refus", comme il l'explique. Il est encore dans le monde des Bisounours. "Il est président mais il ne s'occupe pas des personnes qui sont au chômage, il ne s'occupe pas de tout ça".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL