Santé : coup de frein sur les dépenses en 2017

Evrard Martin
Septembre 12, 2018

Ces chiffres ressortent d'un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) publié ce lundi.

En 2017 en France, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) s'est élevée à 199,3 milliards d'euros en 2017 (8,7 % du PIB), soir 2 977 euros par habitant.

Les Français sont parmi les plus dépensiers en matière de frais de santé, selon l'OCDE. Parmi les postes de dépenses les plus élevés, les soins hospitaliers sont premiers et de loin, avec un total de 92,8 milliards d'euros. Cette somme, qui inclut les hôpitaux, les médecins libéraux, les médicaments et les transports de malades, a augmenté "nettement" moins vite qu'en 2016 (+2%) "en raison du fort ralentissement des soins hospitaliers", explique le service statistique des ministères sociaux.

Les prises en charge de l'État au titre des prestations versées aux invalides de guerre, des soins urgents ainsi que de l'aide médicale de l'État et des organismes de base au titre de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire), complètent le tableau de financement à hauteur de 1,5%, un niveau inchangé. La France y apparaît comme l'un des pays de l'Union Européenne où les dépenses de santé sont les plus élevées mais où le reste à charge reste le plus faible... L'Hexagone affiche toutefois le reste à charge total "le plus limité" des pays riches: 10% contre 16% en moyenne et jusqu'à 30% en Suisse.

" La part de la Sécurité sociale a progressé de 0,2 point en moyenne par an entre 2008 et 2017, notamment du fait de la hausse du nombre d'assurés exonérés du ticket modérateur liée au vieillissement de la population et au développement des pathologies chroniques, celle des organismes complémentaires diminue de 0,2 point en 2017, après deux années de stabilité".

Quelle prise en charge?

La Sécurité sociale en prend la plus grosse partie (77,8%). C'est d'ailleurs l'inégalité la plus souvent citée comme étant " la moins acceptable ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL