Spatial: Un trou malvenu dans la Station spatiale internationale

Alain Brian
Septembre 7, 2018

Les autorités russes ont semé le doute, ce mardi, en annonçant avoir ouvert une enquête pour déterminer si la petite fuite d'oxygène - qui a rapidement été repérée et colmatée par l'équipage - pourrait être due à un forage intentionnel dans une paroi du vaisseau spatial. Aidé par un détecteur à ultrasons, l'équipage a finalement détecté un trou de 2 mm de diamètre dans le vaisseau Soyouz MS-09, qui est amarré à l'ISS. ", a affirmé M. Rogozine, cité par l'agence publique Ria Novosti, laissant donc entendre qu'il pourrait s'agir d'un acte de sabotage".

"Nous étudions la piste(d'un problème causé) sur Terre".

M. Rogozine avait auparavant affirmé que la micro-fissure, qui avait provoqué jeudi une fuite d'oxygène et une chute de pression sur l'ISS sans présenter de danger pour l'équipage, était probablement due à l'impact d'une micro-météorite. "Mais il y a aussi une autre version que nous n'excluons pas: une interférence délibérée dans l'espace". Une méthode "très indigne" selon lui.

Le scénario le plus crédible, selon l'agence publique russe TASS qui se réfère à une source anonyme de la société Energia, chargée de la construction des vaisseaux Soyouz et Progress, est que la cloison aurait pu être endommagée lors de tests réalisés au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. "Quelqu'un a pu faire une erreur et prendre peur avant de masquer la fissure " avec un produit qui a ensuite "séché et s'est désintégré " une fois dans l'espace. Cette thèse n'a pour l'heure pas été confirmée par Roscosmos, tandis que ses partenaires américains et européens, NASA et ESA, se gardent de tout commentaire. L'agence russe évoque la piste d'un sabotage à bord de l'ISS, mais une autre hypothèse a également été mentionnée. Le secteur spatial russe a connu plusieurs revers retentissants entre 2015 et 2017, tels que la perte d'un vaisseau cargo Progress devant ravitailler l'ISS, la défaillance d'un lanceur Proton ou encore la découverte de défauts sur la plupart des moteurs produits pour les fusées devant placer en orbite des satellites. La Station spatiale internationale est l'un des rares exemples de coopération entre la Russie et les Etats-Unis dans un contexte de tensions sans précédent depuis la Guerre froide.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL