État d’urgence à Harare après une épidémie de choléra — Zimbabwe

Evrard Martin
Septembre 13, 2018

L'épidémie a éclaté la semaine dernière dans les banlieues densément peuplées de Glen View et de Budiriro.

Selon des rapports, au moins 20 personnes ont succombé à la maladie et plus de 2000 autres ont été infectées après avoir bu de l'eau contaminée.

Elle s'est en outre déjà étendue à d'autres parties du pays. "Cela nous permettra de contenir l'épidemie de choléra et de fièvre typhoïde", a déclaré le ministre de la Santé, Obadiah Moyo. Poussant les autorités à déclarer l'état d'urgence dans la capitale. "Nous ne voulons pas de nouveaux décès", a-t-il indiqué après avoir visité un hôpital chargé de traiter les malades du choléra dans la capitale.

Des puits et des forages dans lesquels les habitants sont obligés de se ravitailler ont été contaminés par la rupture de canalisations évacuant les eaux usagées.

De plus l'aide des agences de l'ONU et des entreprises privées a été réclamée par le gouvernement, afin d'alimenter en eau les régions touchées.

Le Zimbabwe a été touché en 2008 par une épidémie de choléra qui avait fait plus de 4.000 morts et contaminé 40.000 personnes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL