Toyota rappelle plus d'un million de voitures — Risque d'incendie

Xavier Trudeau
Septembre 7, 2018

" Si de la poussière s'est accumulée (...), les vibrations lors de l'utilisation du véhicule pourraient endommager la gaine isolante du faisceau et ainsi exposer le fil", à fait savoir le constructeur auprès de l'agence de presse française. Pour résoudre ce problème, Toyota veut contrôler le faisceau moteur des véhicules rappelés, afin de le réparer ou de le remplacer. " Dans un cas extrême, et si la chaleur générée était suffisamment élevée, celle-ci pourrait entraîner un début d'incendie ", craint l'entreprise.

La moitié des véhicules rappelés le sont au Japon, où le constructeur a eu connaissance d'un cas de court-circuit ayant provoqué un dégagement de fumée dans un véhicule, a déclaré le porte-parole de Toyota Jean-Yves Jault. L'opération devrait prendre entre 30 minutes et 5 heures.

Toyota, un des premiers constructeurs mondiaux, avait inauguré dès 1997 le concept hybride, qui consiste à combiner un moteur classique à essence avec un autre moteur, électrique, alimenté par une batterie qui se recharge lorsque le véhicule roule, freine ou descend une côte. Le constructeur japonais a découvert un problème de câblage sur ses véhicules à motorisation hybride. Le système permet de réduire la consommation d'essence du véhicule. Il tire profit du resserrement de la réglementation sur les émissions polluantes et a vu ses ventes bondir cette année en Europe.

Toyota rappelle plus de 32 000 voitures du modèle Prius dans l'hexagone. La firme est profondément marquée par une série noire en 2009-2010, quand elle avait dû rappeler en urgence plusieurs millions de voitures dans le monde, notamment aux Etats-Unis, pour des problèmes d'accélération inopinée.

Toyota avait écopé d'une amende de 1,2 milliard de dollars, et l'enquête du procureur fédéral de New York avait conclu que des accidents mortels étaient probablement dus au tapis de sol de la voiture venant coincer la pédale d'accélérateur.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL