Trudeau a discuté des négociations avec Trump, selon un porte-parole — Aléna

Xavier Trudeau
Septembre 21, 2018

"On reste confiant (sur le fait) qu'il y a toujours une piste (d'accord) mais ça va encore demander du travail", a déclaré le dirigeant libéral qui s'est entretenu mardi soir avec Donald Trump en réaffirmant son "engagement à conclure un accord avantageux pour les deux pays".

Décidés à ne pas faire les frais d'un compromis entre Washington et Ottawa, qui tentent de s'entendre sur une version modernisée de l'Aléna après plus d'un an de négociations, les producteurs laitiers canadiens ont d'ailleurs accru la pression mercredi sur le gouvernement de M. Trudeau.

Les négociations en cours autour de l'Alena entre les Etats-Unis et le Canada sont encore loin d'aboutir, selon le commentaire, hier du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

"Le Premier ministre a réitéré son engagement à conclure un accord qui sera avantageux pour les deux pays", a indiqué dans un tweet le porte-parole de M. Trudeau, Cameron Ahmad.

La renégociation de l'accord de libre-échange, qui lie depuis 1994 les économies américaine, canadienne et mexicaine, a été imposée en août 2017 par le président américain Donald Trump.

Officiellement, les deux dirigeants, dont les relations sont tendues depuis le dernier G7 en juin au Québec, ne s'étaient pas parlé directement depuis plusieurs semaines. La ministre avait quitté la capitale américaine le 11 septembre au terme d'une session de négociations intenses sur l'Aléna, jugeant un compromis "éminemment possible".

Les discussions entre le Canada et les États-Unis achoppent principalement sur la protection du secteur laitier canadien et sur le dispositif de règlement des litiges commerciaux (dit chapitre 19), tous deux remis en question par l'administration Trump. Les négociations se déroulent "dans une bonne ambiance, il y a de la bonne volonté et de la bonne foi des deux côtés, et tout cela est très, très positif", a-t-elle redit.

Chrystia Freeland et le négociateur en chef des États-Unis, Robert Lighthizer, sont de retour à la table alors que la fin du mois, date limite fixée par le Congrès américain pour que le Canada en vienne à une entente avec ses deux partenaires nord-américains, approche. "Nous demandons au gouvernement de veiller à ce que tout accord définitif de l'Aléna n'ait aucun impact négatif additionnel sur le secteur laitier", a déclaré à Ottawa Pierre Lampron, président de l'association des producteurs laitiers du Canada.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL