Un comédien homosexuel raconte son agression en plein Paris — Homophobie

Pierre Vaugeois
Septembre 21, 2018

Arnaud Gagnoud a publié sur son compte Instagram une photo de son visage tuméfié, accompagnée de ce message: "Je savais qu'un jour ça m'arriverait". Je ne savais juste pas quand cela aurait lieu.

Deux suspects ont été arrêtés par la police, jeudi matin, dans le cadre de l'enquête sur l'agression homophobe dont a été victime le comédien Arnaud Gagnoud, selon les informations d'Europe 1. Une agression homophobe violente en pleine rue. Alors que nous sortions prendre l'air et attendre notre amie, nous avons eu le malheur, en discutant, de nous serrer dans les bras. "Ils exigent que les deux hommes quittent " leur quartier " où " y a pas de PD ".

Sur son Instagram le jeune acteur explique: "Comme nous avons refusé de partir, les insultes sont devenues plus graves, plus haineuses".

"Hier soir, avec mon copain, nous sommes allés voir jouer une amie et collègue comédienne dans un petit théâtre du XXe arrondissement de Paris". Insultes, bousculades, menaces " s'enchaînent. Les deux amoureux sont bousculés, insultés, puis l'un des jeunes saisit un casque de scooter pour le projeter dans le visage du comédien à deux reprises. Tout va très vite. Les spectateurs du théâtre voient la scène, arrivent en courrant, les font partir et nous mettent à l'abri. "Un câlin. Juste un câlin", a témoigné le comédien sur les réseaux sociaux. Alors qu'il sortait d'un théâtre parisien, où il avait assisté avec son compagnon au spectacle d'une amie, il raconte avoir été interpellé par trois jeunes de l'autre coté de la rue. "Ils exigeaient que nous quittions 'leur quartier' où 'y a pas de PD ici'", ajoute-t-il. "Deux coups portés à la tête ", détaille le comédien. Arnaud Gagnoud précise dans son post que son compagnon n'a pas été blessé; mais que lui souffre d'un "traumatisme facial, avec ecchymose et œdème périorbitaire". Il aura sept points de suture et plusieurs jours d'interruption de travail. "Jusqu'où irons-nous?", a réagi dans un mail adressé à l'AFP Joël Deumier, président de SOS homophobie. "Nous attendons une politique beaucoup plus efficace contre la haine anti-LGBT", est-il ajouté.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL