Un enfant meurt sur Terre toutes les cinq secondes

Evrard Martin
Septembre 19, 2018

En effet, de 12,6 millions de décès d'enfants de moins de 5 ans en 1990, nous sommes passés à 5,4 millions en 2017.

"Sans action urgente, 56 millions d'enfants de moins de 5 ans, la moitié d'entre eux étant des nouveau-nés, mourront d'ici 2030". "En dépit des progrès remarquables que nous avons accomplis depuis 1990, des millions d'enfants continuent de mourir en raison de qui ils sont et de l'endroit où ils sont nés. Avec des solutions simples comme des médicaments, de l'eau potable, de l'électricité et des vaccins, nous pouvons changer cette réalité pour tous les enfants", a exprimé la directrice de la recherche et des données pour UNICEF, Laurence Chandy, par communiqué.

L'Asie du Sud-Est paie un lourd tribut puisque 30% des enfants qui n'atteignent pas les cinq ans y sont nés. En Afrique subsaharienne, 1 enfant sur 13 ne vivra pas assez longtemps pour célébrer son 5e anniversaire. Alors que dans les pays à revenu élevé, ce chiffre chute à 1 enfant sur 185. Le risque de mourir au cours du mois suivant la naissance est néanmoins multiplié par neuf pour un nouveau-né d'Afrique subsaharienne ou d'Asie du Sud-Est.

La majorité des enfants de moins de 5 ans décèdent des suites de complications à la naissance et de maladies, comme une pneumonie ou la malaria. "Il est de la plus haute priorité de fournir à chaque enfant un accès universel à des services de santé de qualité, en particulier à la naissance et durant les premières années de vie, afin que chaque enfant dans le monde ait la meilleure chance possible de survivre et de s'épanouir". Les principales sources de décès des enfants de 5 à 14 ans sont plutôt les blessures et les accidents, précisent les organisations en pointant les noyades et les accidents de la route. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans dans les zones rurales est, en moyenne, 50% plus élevé que le taux de mortalité des enfants dans les zones urbaines. " Il est donc essentiel de continuer à réduire les inégalités en venant en aide aux nouveau-nés, aux enfants et aux mères les plus vulnérables si nous voulons atteindre la cible des objectifs de développement durable d'éliminer les décès évitables d'enfants et garantir que personne n'est laissé pour compte", conclut M. Zhenmin Liu, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales de l'ONU.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL