Une fuite d'oxygène détectée sur un vaisseau Soyouz russe arrimé à l'ISS

Alain Brian
Septembre 2, 2018

L'équipage de la Station spatiale internationale cherche actuellement à reboucher deux trous qui provoquent une légère fuite d'air.

La fuite d'oxygène reste très faible et ne met pas en danger la vie des astronautes.

Ce n'est pas le scénario catastrophe du film Gravity, mais cela s'en approche un peu.

Après une baisse de pression détectée dans la nuit du 29 au 30 août, les membres de l'Expedition 56, en liaison avec les centres de contrôle de Houston et de Moscou, se sont mis en quête de fuites sur les parois de la Station spatiale internationale, grâce à un appareil à ultrasons. "Des mesures ont été prises pour en découvrir l'origine et l'équipage américain s'est rassemblé dans le segment russe", a déclaré le directeur de Roskosmos, Dmitri Rogozine, cité par l'agence de presse Ria Novosti.

" LIRE AUSSI - Fin de l'ISS: vers une privatisation des stations spatiales? ". Une sonde ultrasonique a permis de déceler cette fissure, qui a probablement été causée par l'impact d'une micro-météorite, a indiqué Roskomos.

"Aucune sortie dans l'espace ne sera nécessaire pour les réparations".

Selon l'agence spatiale russe Roskosmos, "rien ne menace la vie et la sécurité de l'équipage". "Elle tiendra mieux grâce à la pression", a poursuivi M. Rogozine.

Une dépressurisation peut être extrêmement dangereuse pour les équipages à bord de l'ISS et ce n'est pas la première fois qu'une fuite se produit. Ce dernier est composé depuis le 21 mars par les astronautes américains Drew Feustel et Richard Arnold et le cosmonaute russe Oleg Artemiev, rejoints le 8 juin par le Russe Sergueï Prokopiev, l'Américaine Serena Auñón-Chancellor et l'Allemand Alexander Gerst.

La Station spatiale internationale est en orbite autour de la Terre depuis 1998. Située à 400 km d'altitude, elle file à une vitesse de 28.000 km/heure.

Seize pays participent à l'ISS, qui a coûté au total 100 milliards de dollars, une somme en majeure partie payée par les États-Unis et la Russie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL