Vaucluse: La première centrale solaire flottante de France en construction à Piolenc

Xavier Trudeau
Septembre 22, 2018

Le jeudi 20 septembre, Akuo Energy a lancé la construction d'une centrale solaire flottante à Piolenc (Vaucluse).

Jusqu'à présent, seuls quelques très petits parcs solaires flottants de quelques dizaines de kilowatts, comme à Illkirch-Graffenstaden en Alsace, avaient été expérimentés en France. À titre indicatif, l'électricité vendue ces jours-ci sur le marché spot peut se négocier à plus de 70 euros le mégawattheure (MWh).

Avec 47 000 panneaux photovoltaïques, l'installation aura une emprise foncière de 17 hectares et une puissance de 17 MWc. Si le solaire flottant est déjà bien développé en Asie, en particulier au Japon et en Chine, l'Europe ne dispose encore d'aucune centrale de taille comparable à celles qui sont installées sur terre. "C'est-à-dire que si notre énergie est commercialisée à un prix inférieur à celui négocié dans le cadre de l'appel d'offres, EDF OA nous rembourse la différence", souligne Éric Scotto, le président d'Akuo Energy.

Pour son projet, Akuo Energy utilise la technologie développée par le leader mondial du secteur, la PME française Ciel et Terre, avec qui il a signé un accord de licence pour la France. Les systèmes flottants ont, de plus, l'avantage de réduire les conflits d'usage avec d'autres activité humaines telle que l'agriculture par exemple.

La centrale de Piolenc a été financée en partie grâce à des particuliers, via une opération de crowdfunding, à la seule condition qu'ils soient propriétaires d'une résidence dans le Vaucluse. La mairie de la commune a également investi dans le projet.

Dans le cadre de la centrale O'Mega1 de Piolenc, le contrat de livraison d'électricité bénéficie du mécanisme de complément de rémunération tel qu'il a été adopté par les pouvoirs publics pour soutenir les énergies renouvelables. "La France compte 705 km² de lacs artificiels et si 30% de leur surface était recouverte de panneaux solaires, cela représenterait la consommation d'environ 4 millions de foyers", évalue Charlotte de Lorgeril, du cabinet Sia Partners.

Des enjeux environnementaux se posent toutefois. Certaines associations environnementales s'inquiètent de l'impact sur les oiseaux migrateurs ou sur la faune sous-marine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL